Ségolène Royal sur Cuba : "N’allez pas me dire que 4 millions de touristes se rendent dans une dictature !"

Politique
CASTRO COMPATIBLE - Interpellée par la droite à l'Assemblée nationale sur ses propos polémiques à propos de Cuba, Ségolène Royal a enfoncé le clou mercredi. Avec un argumentaire surprenant : pour la ministre de l'Ecologie, si 4 millions de touristes se rendent sur l'île chaque année, c'est que son régime ne peut pas être une dictature.

Il ne fallait pas attendre de mea culpa de Ségolène Royal sur Cuba. Mais alors, pas du tout. Mercredi, à l'Assemblée nationale, la ministre de l'Ecologie a enfoncé le clou après ses récents propos polémiques sur le respect des droits de l'Homme sur l'île, une affirmation que semble contredire le dernier rapport en date d'Amnesty International


Interrogée par le député LR Damien Abad, qui fustigeait une "faute morale" de la ministre, cette dernière a répondu avec un argumentaire pour le moins surprenant. Pour l'ancienne candidat à la présidentielle de 2007, un pays qui accueille autant de touristes peut difficilement être une dictature. Voici ce qu'elle a déclaré devant les députés : 

Vous n’allez pas me dire que 4 millions de personnes se rendent dans une dictature, ce n’est pas vrai, Monsieur le député !Ségolène Royal

Le changement à Cuba, c'est maintenant

La ministre explique qu'elle n'avait pu répondre à ces "polémiques violentes" qui l'ont "surprise" ... parce qu'elle "respectait le temps des funérailles [de Fidel Castro] pour lesquelles des centaines de milliers de Cubains se sont rassemblés". 


Pour montrer que Cuba est désormais un pays qui s'ouvre, Ségolène Royal a invoqué la visite du pape, "qui s'y est rendu personnellement"... Mais aussi l'ancien président Nicolas Sarkozy, qui selon elle aurait estimé en 2010 "qu'il n'y a plus de condamné pour motif politique" - nous n'avons pas retrouvé pour l'heure d'archives attestant ces propos. "Il faut cesser de caricaturer" le régime cubain, a conclu tranquillement la numéro 3 du gouvernement sous les huées de l'opposition, qui avait demandé sa démission.

Lire aussi

En vidéo

Propos sur Castro: Ségolène Royal répond à la polémique à l'Assemblée

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La mort de Fidel Castro

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter