Nicole Notat, une ancienne syndicaliste pour coordonner le "Ségur de la santé" et renouer le dialogue avec l'hôpital

Nicole Notat, une ancienne syndicaliste pour coordonner le "Ségur de la santé" et renouer le dialogue avec l'hôpital
Politique

PORTRAIT - Le "Ségur de la santé", une vaste concertation destinée à améliorer les conditions de travail des soignants, les rémunérations et la prise en charge des malades, débute ce lundi. A la manœuvre : Nicole Notat, l'ancienne dirigeante de la CFDT.

Sept semaines pour refonder le système de soins français : c'est le défi que s'apprête à relever Nicole Notat. Cette figure du syndicalisme va prendre ce lundi les rênes du "Ségur de la santé", une vaste concertation destinée à améliorer les conditions de travail des soignants et la prise en charge des malades. L'occasion pour l'ancienne patronne de la CFDT de redevenir au premier plan médiatique, elle qui affectionne pourtant la discrétion depuis son départ du syndicat en 2002.  

Depuis l'annonce mercredi dernier de sa nomination à la tête du "Ségur de la Santé" – du nom de l'avenue parisienne où se situe le ministère -, Nicole Notat a d'ailleurs préféré garder le silence. Seulement un communiqué, dans lequel elle promet d'exercer cette tâche "en ayant à cœur d'organiser l'écoute réciproque et le dialogue entre l'ensemble des parties prenantes et d'aider à la construction de conclusions le plus partagées possible". Et d'ajouter que, durant cette période, elle s'abstiendra "de toute expression". 

"Discuter avec le patronat, ce n'est en aucun cas le dédouaner"

En misant sur Nicole Notat pour tenter de renouer le dialogue avec les soignants, le gouvernement joue la carte de l'expérience. Née le 26 juillet 1947 à Chatrice (Marne), cette Lorraine - qui a commencé à travailler comme enseignante spécialisée dans l'enfance inadaptée avant de se jeter dans le bain social – a en effet gravit un à un les échelons du syndicalisme. Élue en 1982, au congrès de Metz, à la commission exécutive de la CFDT, elle est alors la seule femme et la benjamine de cette instance dirigeante. Responsable de la formation puis de l'emploi, elle mène en 1986 pour la CFDT la négociation avec le patronat sur le nouveau droit de licenciement.

Énergique et précise selon ses interlocuteurs, Nicole Notat ne fait pas toujours l'unanimité. "Tsarine" pour ses adversaires, elle impose avec fracas le soutien au plan Juppé de réforme de la protection sociale, lors du mouvement de grève de décembre 1995. Elle choque encore, lorsqu'elle voit derrière les actions des chômeurs durant l'hiver 1997-1998 une "manipulation de la détresse". Sous son impulsion, la CFDT alterne remontrances et propositions vis-à-vis des équipes gouvernementales, devenant la partenaire privilégiée du Medef dans leur volonté commune de ranimer l'initiative des partenaires sociaux face à l'Etat. Dans le cadre de la "Refondation sociale" lancée par le Medef en 2000, la CFDT devient le partenaire privilégié de l'organisation patronale, signant tous les accords, au grand dam de la CGT ou de FO. "Discuter avec le patronat, ce n'est en aucun cas le dédouaner", assure Nicole Notat en mai 2002, lors de son dernier congrès. 

Lire aussi

Une proche des idées de "gauche progressistes"

Une fois rendu son mandat, l'ancienne dirigeante, qui reconnaîtra avoir souffert de sexisme, fonde Vigeo, une agence internationale de notation sociale et environnementale, réalisant notamment des audits sur les discriminations en entreprise et rachetée l'an dernier par Moody's. Parallèlement à ses fonctions au sein de cette agence, qui revendiquait, en 2019, 250 experts et une dizaine d'implantations dans le monde, Nicole Notat est restée très active. Appelant à voter "oui" à la Constitution européenne en 2005, elle participe en 2007, sous le quinquennat Sarkozy, au comité d'évaluation du Grenelle de l'environnement, et sous celui de Hollande, en 2013, intègre un groupe de réflexion lancé par le gouvernement pour favoriser l'entreprise en France.

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Entre 2011 et 2013, elle préside l'association "Le Siècle", qui réunit des personnalités issues de tous les horizons (politique, économie, presse, social...). Là aussi, c'est une première pour une femme dans cette association fermée à la gent féminine jusque dans les années 1980. Sous ce quinquennat, elle a déjà été appelée à une autre mission : co-rédiger un rapport pour Bercy sur le rôle de l'entreprise. Peu attirée par la politique mais proche "des idées de gauche progressistes", elle a souvent été pressentie pour des postes ministériels sous différents gouvernements. En vain. Jusqu'à ce "Ségur de la Santé". Une mission de quelques semaines avant un maroquin dans quelques mois ? Réponse ces prochaines semaines.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent