Selon Stefanini, François Fillon a caché à son équipe de campagne que "Le Canard" enquêtait sur son épouse

Politique

Toute L'info sur

L'affaire Penelope Fillon

REVELATIONS - Dans "Déflagration", dont Le Point publie jeudi les bonnes feuilles, l'ex-directeur de campagne Patrick Stefanini explique que François Fillon était au courant dès le mois de décembre que la presse enquêtait sur les emplois de son épouse Penelope.

On savait que François Fillon, l'ancien candidat de la droite à la présidentielle, était un homme discret. Mais au point de mettre son entourage en difficulté ? C'est en tout cas ce qu'affirme son ancien directeur de campagne, Patrick Stefanini, dans Déflagration, ouvrage dont Le Point publie jeudi les bonnes feuilles. 

Selon cet éminence grise de la droite, qui a accompagné François Fillon avant de démissionner en mars, après le discours du Trocadéro, l'ex-candidat déchu à la présidentielle a été informé bien avant les premières révélations du Canard Enchaîné, le 24 janvier, sur l'emploi de son épouse Penelope, des investigations en cours des journalistes. 

Lire aussi

En vidéo

Pénélope Fillon mise en examen pour "détournement de fonds publics"

Des questions dès novembre 2016

Patrick Stefanini raconte, dans son livre, avoir appris après coup que les journalistes de l'hebdomadaire satirique avaient tenté de joindre François Fillon dès la fin du mois de novembre au sujet de sa société 2F Conseil et de son patrimoine. Il indique également que François Fillon s'était confié auprès de l'actuel président LR du Sénat Gérard Larcher, avant Noël 2016. "Je suis interrogé sur l'emploi de mon épouse à la Revue des Deux-Mondes", lui avait-il signifié. 

Patrick Stefanini, lui, affirme n'avoir connu l'affaire d'emploi présumé fictif de Penelope Fillon qu'à la première publication du Canard, le 24 janvier. "C'est une information qui ne m'a pas donné le coeur à plaisanter", explique l'ex-directeur de campagne dans son ouvrage. "François Fillon savait manifestement, dès le mois de décembre, que la situation professionnelle de sa femme suscitait des questions." Et n'en a rien dit à son directeur de campagne, placé devant le fait accompli.

Les conseils de ce dernier ne seront pas davantage suivis par la suite. Patrick Stefanini dit avoir suggéré, en vain, à François Fillon, de rembourser les salaires perçus par son épouse dans le cadre des emplois mis en cause, afin d'atténuer les dommages provoqués par ces révélations. "Il m'a signifié sèchement qu'il ne voulait plus en entendre parler", raconte-t-il. Puis, en mars, Patrick Stefanini a conseillé à François Fillon, mis en examen, d'abandonner la course. C'est finalement Stefanini qui a plié bagage, six semaines avant l'élection perdue. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter