VIDÉO "Sept à Huit" - "L’homme providentiel, c’est lui" : ces Français qui veulent voter Éric Zemmour

REPORTAGE – Il y a cinq ans, ils soutenaient François Fillon, Emmanuel Macron ou Marine Le Pen. Aujourd'hui, ils disent rouler pour Éric Zemmour. Comment expliquer la contagion des idées extrémistes du polémiste et éditorialiste ?

IMMERSION – TF1 est allé à la rencontre de certains soutiens d'Éric Zemmour pour tenter d'expliquer leur fascination pour le polémiste, pourtant toujours pas officiellement candidat, mais déjà annoncé comme l'une des grandes figures de l'élection présidentielle à venir.

"Il faut montrer l’engouement autour de la candidature de M. Zemmour", s'exclame un jeune homme en marge d'une séance de dédicace de l'éditorialiste. Ou plutôt de la "future, peut-être, candidature de M. Zemmour", se reprend-il avec un petit sourire. Comme lui, plusieurs milliers de Français se laissent convaincre par le discours sulfureux du polémiste, en pleine ascension ces dernières semaines. 

Toute l'info sur

Sept à huit

Selon les sondages, le profil type du sympathisant est plutôt urbain et CSP + (catégories socio-professionnelles supérieures). "C’est très bien. Il n’y a rien à dire. L’homme providentiel, c’est lui", s'exclame une cadre dans l’immobilier chez un notaire après un discours de l'auteur de La France n'a pas dit son dernier mot. Son mari, Ludovic, 49 ans et conducteur de trains de marchandises, explique qu'il n'a "jamais voté pour Marine Le Pen. Je ne voterai  jamais pour elle. J’ai un grand-père qui a fait la guerre de 1939-45, qui a été prisonnier de guerre pendant 4 ans. Il m’a toujours dit de ne jamais voter pour les extrêmes", assure-t-il. "Mais pour moi, Eric Zemmour n’est pas un extrémiste". Quand bien même ce dernier ait déjà été condamné pour provocation à la discrimination raciale en 2011 et à la haine religieuse envers les Musulmans en 2018*.

"La France est en train de crever"

En Picardie, Alain est, lui aussi, convaincu par Éric Zemmour, et notamment par son discours sur le déclin économique des petites et moyennes villes de province. "J’ai été commercial. J’ai voyagé pendant une dizaine d’années. Je peux vous dire que la France est en train de crever", s'insurge le jeune retraité de 60 ans qui a activement participé au mouvement des Gilets jaunes. Les équipes de TF1 l'ont suivi lors d'un déplacement à Creil, dans l'une des cités les plus pauvres de France. "Eric Zemmour n’est pas raciste. On veut faire comprendre aux Français pourquoi vous êtes dans des ghettos, pourquoi vous êtes malheureux, pourquoi il y a de la délinquance", lance-t-il à plusieurs habitants. 

Lire aussi

D’autres fans de Zemmour poussent plus loin leur engagement, en militant dans une association aux allures de parti. Alix, 18 ans et étudiant en sciences politiques, dirige "Génération Z Pays de la Loire". Issu d'une d’une famille nombreuse ancrée à droite, il n’a encore jamais voté. En juin dernier, il a collé sa première affiche en faveur du polémiste. Depuis, il consacre presque tout son temps libre à sa nouvelle idole. Affiche, tracts, mugs… Eric Zemmour est présent jusque dans la chambre du jeune homme qui adhère à ses thèses les plus extrêmes. "Est-ce que la théorie du grand remplacement est juste une théorie ?", se questionne-t-il. "On a juste à aller dans la rue pour constater que le grand remplacement est en marche", soutient le jeune homme. Un fantasme conspirationniste pourtant démenti par les chiffres de l’Insee... 

*Une procédure auprès de la Cour européenne des droits de l'homme a été entamée après l'arrêt confirmatif rendu par la Cour de cassation en 2019.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre : des proches de victimes du Bataclan et des policiers entendus ce mercredi

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.