Seuls 22% des Français souhaitent voir Sarkozy candidat en 2017

Seuls 22% des Français souhaitent voir Sarkozy candidat en 2017

Politique
DirectLCI
SONDAGE - Moins de six mois après son retour en politique, Nicolas Sarkozy fait de moins en moins l'unanimité. Au sein même de son camp, moins de la moitié des sympathisants UMP souhaitent le voir candidat à l'Elysée en 2017.

On est loin du plébiscite ; de plus en plus loin, même. Seuls 22% des Français souhaitent voir Nicolas Sarkozy candidat à l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage BVA révélé ce dimanche par Orange et iTélé. Soit un recul de 11 points de moins en six mois. En juillet 2014, avant son élection à la tête de l'UMP, un tiers des Français (33%) souhaitait en effet qu'il se présente en 2017.

Net recul chez les sympathisants UMP

"Ce retour au premier plan n'a pas convaincu les Français," analyse logiquement BVA. Pour l'institut de sondage, Nicolas Sarkozy est "probablement victime d'une certaine lassitude de l'opinion, d'une potentialisation du risque d'apparaître comme un homme du passé".

Le recul est encore plus marqué chez les sympathisants de droite, dont seuls 40% veulent encore le voir tenter la course à l'Elysée. Ils étaient 62% en juillet 2014. Même érosion chez les sympathisants de l'UMP, qui sont tout de même une majorité à vouloir le voir candidat. Mais ils ne sont plus que 57% dans ce cas, alors qu'ils étaient encore 78% l'été dernier.

Front républicain contre "ni-ni"

Le sondage se penche également sur l'attitude à avoir face au FN. Problème sur lequel Nicolas Sarkozy n'avait pas réussi à imposer ses vues à son parti lors de la législative partielle du Doubs. En cas de second tour opposant le FN à l'UMP ou au PS, notamment lors des élections départementales des 22 et 29 mars prochains, les Français marquent nettement leur préférence pour le front républicain.

Près de la moitié (49%) préfère ainsi que l'UMP appelle à voter pour le candidat du PS (contre 24% pour le candidat du FN et 25% pour l'abstention ou le vote blanc). En cas de second tour FN-UMP, 57% des Français souhaitent que le PS appelle à voter UMP (14% pour le FN et 27% à voter blanc ou s'abstenir).

Le réflexe du front républicain est particulièrement prégnant chez les sympathisants PS (79%). Du côté des sympathisants UMP, c'est le "ni-ni" (ni PS, ni FN) qui l'emporte avec 46%. En cas de second tour PS-FN, les avis sont partagés : 28% des partisans UMP seraient favorables à appeler à voter FN, contre 25% préférant appeler à voter PS.

LIRE AUSSI
>> Sondage - Le "ni PS-ni FN" de l'UMP ne séduit pas les Français
>> Face au FN, les errements stratégiques de Juppé et Sarkozy

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter