Sexisme : la députée LREM Aurore Bergé réagit aux commentaires sur sa tenue après son passage sur C8

Sexisme : la députée LREM Aurore Bergé réagit aux commentaires sur sa tenue après son passage sur C8

DirectLCI
SEXISME - La députée LREM Aurore Bergé a été la cible de commentaires sexistes postés sur les réseaux sociaux lors de son passage dans l'émission "Salut les terriens" sur C8, samedi 24 février. En cause : la longueur de sa robe. Sur Twitter, l'élue a réagi de manière ironique.

Elle était venue sur le plateau de "Salut les terriens" pour parler audiovisuel et service public... mais beaucoup n'ont retenu de son passage TV que sa tenue. La députée LREM Aurore Bergé, invitée samedi 24 février dans l'émission de C8 "Salut les terriens", a été la cible d'une pluie de commentaires sexistes sur Twitter. En cause : la robe qu'elle portait ce jour-là.


"Sa jupe est aussi courte que ses idées", "elle a dû oublier son pantalon", "a-t-elle une culotte ???", "il y en a qui ont dû se régaler" ou encore "on ne vient pas se plaindre de harcèlement les seins à l'air" sont autant de réflexions graveleuses qu'il était possible de lire hier samedi sur le réseau social à l'oiseau bleu, pendant la diffusion de l'émission.

Pluie de commentaires sexistes

Des commentaires misogynes, montages douteux et photographies de l'écran de télévision à l'appui, qui ont fait réagir la principale intéressée. Dans la soirée, la députée s'est à son tour fendue d'un tweet ironique fustigeant les remarques sexistes à son encontre. "Sinon je remercie tous ceux qui ont eu un avis sur la réforme de l'audiovisuel, le service public, l'éducation à l'information. Non je plaisante, le vrai débat en 2018 sur Twitter c'est la longueur de ma robe" a-t-elle écrit. 

"Sexisme affligeant"

"Hallucinant", "nauséabond"... de nombreux internautes ont en retour été écoeurés de cette vague de commentaires sexistes. La députée France Insoumise Clémentine Autain, qui ne partage pas franchement la vision politique d'Aurore Bergé, a également tenu à prendre sa défense. Elle réagit ainsi : "Je suis en désaccord politique avec Aurore Bergé mais les attaques sur sa tenue sont d'un sexisme affligeant."

Aurore Bergé est loin d'être la première députée cible de sexisme dans l'exercice de ses fonctions. On se souvient bien comment, en 2012, des élus avaient sifflé la désormais fameuse robe à fleurs de Cécile Duflot, en pleine Assemblée nationale. Ou encore, bien plus récemment, comment le député Robin Reda a répliqué - avant de s'excuser - à la présidente de la commission des Lois Yaël Braun-Pivet qu'elle "pourrait être sa mère". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter