Marlène Schiappa et le "Journal du hard" : la sortie de Christian Estrosi indigne

Marlène Schiappa et le "Journal du hard" : la sortie de Christian Estrosi indigne
Politique
DirectLCI
SEXISME - Le maire LR de Nice a déclaré sur Sud Radio ce mercredi 23 janvier, que "Marlène Schiappa irait peut-être au Journal du hard" s'il "existait encore". Une remarque sexiste lancée après que la secrétaire d'Etat a accepté de co-animer une émission avec Cyril Hanouna.

"Un sexisme avéré et manifeste". C'est en ces termes que le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a réagi aux propos de Christian Estrosi tenus ce mercredi 23 janvier sur Sud Radio, à l'égard de la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes :  "Si le 'Journal du hard' existait encore, peut-être que Mme Schiappa irait". Le maire LR de Nice faisait ainsi allusion à la participation de Marlène Schiappa à une émission de "Balance ton poste", en tant que co-animatrice aux côtés de Cyril Hanouna, dans le cadre du Grand débat national.

"Là il y a un sexisme avéré et manifeste (...), une rare misogynie à laquelle on ne s'habituera jamais", a encore précisé Benjamin Griveaux lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Il poursuit, défendant la participation tant décriée de Marlène Schiappa à cette émission : "Nos opposants ne peuvent pas expliquer depuis des mois, quasi d'une manière pavlovienne, que ce gouvernement serait sourd aux demandes du peuple (...) que nous ne nous adressons qu'à ceux qui ont réussi" et critiquer le gouvernement "lorsqu'on s'adresse (...) sur des canaux différents à l'ensemble de nos concitoyens."

Soutien en masse

Marlène Schiappa, quant à elle, n'a pas répondu à l'attaque en règle du maire de Nice. Se contentant de partager sur Twitter les messages de soutien à son égard, comme celui de son collègue Mounir Mahjoubi.

Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique est loin d'être le seul à avoir partagé son indignation. Sur le réseau social à l'oiseau bleu ce mercredi, les messages de soutien envers Marlène Schiappa étaient publiés en masse.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter