"Showman", "acteur fatigué"... La prestation de Sarkozy divise la classe politique

"Showman", "acteur fatigué"... La prestation de Sarkozy divise la classe politique

COMMENTAIRES - "Showman", "acteur", "immodeste"... Les réactions se poursuivaient lundi après l'interview, dimanche, de Nicolas Sarkozy au 20 heures de France 2. Si pour ses opposants, l'ancien président apparaît fidèle à son image, nombre de ses anciens ministres attendent de voir.

Au lendemain de son interview au JT de France 2, les commentaires fusent sur l'intervention de Nicolas Sarkozy, candidat à la présidence de l'UMP. Du rempart contre le FN au numéro d'acteur, chacun analyse la prestation de l'ex-chef de l'Etat, qui concrétisait dimanche son retour après plus de deux ans de quasi-silence. Florilège.

Dans la famille politique de l'ex-chef de l'Etat, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a jugé lundi matin sur France Inter que "Sarkozy est aujourd'hui le mieux placé pour battre Marine Le Pen". "Il est clair que c'est un showman", ponctue le sénateur, avant de rassurer les autres candidats à la présidence de l'UMP : "Il n'y aura pas de modification statutaire pour la présidence de l'UMP. La primaire sera ouverte", affirme celui qui assure l'intérim à la tête du parti d'opposition avec Alain Juppé et François Fillon.

"Il n'y a rien sur le fond"

Pour l'ancienne Garde des Sceaux, Rachida Dati, si le retour de Nicolas Sarkozy "s'impose" au vu de la situation de l'UMP, le choix du policier Frédéric Péchenard comme directeur de campagne est critiquable. "Je trouve que c'est un mauvais choix", estime celle à qui Nicolas Sarkozy a proposé de rejoindre son équipe. L'eurodéputée n'a cependant pas précisé les raisons de son jugement.

A l'UDI, on montre moins enthousiasme sur l'intervention télévisée de l'ex-chef de l'Etat deux jours après l'annonce de son retour officiel en politique. "Difficile de commenter l'interview de Nicolas Sarkozy au-delà de la forme puisqu'il n'y a rien sur le fond …", juge ainsi sur Twitter, l'ancienne ministre des Sports sous Nicolas Sarkozy, Chantal Jouanno. ,"Est-ce parce que N. Sarkozy a les tempes grises qu'il a forcément changé ? Je pense que non", estime pour sa part son ancien collègue, Hervé Morin. Quant à Yves Jégo, ex-ministre lui aussi, il prend carrément la plume pour se plaindre du temps d'antenne dont a bénéficié l'ancien président, aujourd'hui simple candidat à la présidence de son parti, tout comme l'ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer.

"Un numéro d'acteur"

Pour le FN "rien n'a changé". Interrogée sur BFMTV-RMC lundi, Marine Le Pen estime que chez Nicolas Sarkozy "rien n'a changé, ni les idées, ni la manière dont il se présente, ni cette fausse ingénuité". Rappelant qu'elle avait appelé à voter blanc entre les deux tours de 2012, elle a assuré se féliciter de cette décision "tous les matins", avant d'expliquer ne pas aimer "son immodestie, son insincérité, ses techniques de communication maintenant tellement visibles".

A gauche, les critiques se poursuivaient également lundi matin. Pour le socialiste Olivier Faure sur BFM TV , Nicolas Sarkozy a fait "son numéro d'acteur, d'acteur fatigué, qui surjoue la sérénité et l'apaisement'". Et le député de Seine-et-Marne de poursuivre : "Si Sarkozy était un rempart contre le FN, ça se saurait. En 2012, le FN a fait le meilleur score de son histoire."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : l'immeuble abritant des médias, une cible "parfaitement légitime" selon Netanyahu

Israël/Palestine : le conseil de sécurité de l'ONU toujours désuni

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

Comment fonctionne le "Dôme de fer" d'Israël ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.