Si on rejouait la présidentielle, Emmanuel Macron ferait mieux qu'en 2017, tout comme Marine Le Pen

Politique

Toute L'info sur

La présidence Macron

SONDAGE - Emmanuel Macron réussirait-il à conserver la tête du pays si les électeurs retournaient aux urnes ? Selon une enquête de l’Ifop pour le JDD, l'actuel président ferait même un peu mieux au premier tour, tout comme sa rivale Marine Le Pen.

Et si on remettait le compteur à zéro ? Que se passerait-il si l'élection présidentielle devait se dérouler maintenant ? Les Français voteraient-ils avec les mêmes convictions ? Emmanuel Macron, en baisse dans les sondages depuis le mois de septembre, aurait-il la moindre chance de l'emporter ? Étonnamment, oui, nous indique un sondage Ifop publié dans le Journal du Dimanche. L'actuel président gagnerait même quelques points de plus, mais la grande gagnante est Marine Le Pen.

Si les Français avaient face à eux les mêmes candidats qu'au printemps 2017, 25% des personnes interrogées indiquent qu'ils voteraient pour Emmanuel Macron, c'est un peu mieux que son score réel (24%). Mais cette fois, il n'arriverait pas en tête, c'est la chef de file du rassemblement National qui tirerait son épingle du jeu : elle convainc 27% des sondés, contre 21,3% des électeurs en avril dernier.

La campagne ratée de Marine Le Pen en 2017, sa prestation catastrophique lors du débat de l’entre-deux-tours semblent avoir été oubliées- Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop

Autre hypothèse : si Laurent Wauquiez, actuel chef des Républicains, se présentait à la place de François Fillon, il permettrait aux deux candidats en tête de prendre encore un peu d'avance. Emmanuel Macron et Marine Le Pen finiraient alors tous les deux à égalité, avec 27,5% d'intentions de vote des sondés. "La campagne ratée de Marine Le Pen en 2017, sa prestation catastrophique lors du débat de l’entre-deux-tours semblent avoir été oubliées", analyse Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop auprès de nos confrères. "Il y a un vrai effet Gilets jaunes qui la pousse."

Lire aussi

A l'inverse, les Républicains et le parti socialiste plafonnent avec des intentions de vote comprises entre 8 et 13% des sondés. Jean-Luc Mélenchon serait quant à lui le grand perdant. Après avoir remporté 19,6% des suffrages en 2017, il ne convaincrait aujourd'hui que 13 à 14% des personnes interrogées.

Le sondage de l'Ifop n'évoque pas cependant le second tour. 

Lire et commenter