Sibeth Ndiaye : "La France ne va pas s'arrêter avec le stade 3 de l'épidémie de coronavirus"

Sibeth Ndiaye : "La France ne va pas s'arrêter avec le stade 3 de l'épidémie de coronavirus"
Politique

INTERVIEW POLITIQUE - La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a décrit les différentes étapes pour gérer la propagation du coronavirus et expliqué quelles seront les évolutions des mesures sanitaires en cas de "stade 3" de l'épidémie.

"On est sur une épidémie mondiale, on ne va pas se mentir et penser que le virus va s'arrêter à nos frontières". Invitée d'Elizabeth Martichoux, jeudi 5 mars sur LCI, Sibeth Ndiaye, n'a pas cherché à minimiser la  Actuellement, la présence du coronavirus en France a un statut de "stade 2" d'une épidémie, lors duquel le gouvernement se concentre principalement sur la prévention. Ecoles fermées, rassemblements publics annulés ou interdits, les mesures sanitaires doivent permettre de freiner la propagation du virus, pour éviter une contamination massive sur tout le territoire. Et si ça ne suffit pas ?

Le stade 3 de l'épidémie est "inévitable"

"L'important, c'est d'être prêts pour le stade 3 de l'épidémie, qui effectivement me parait inévitable", explique la porte-parole du gouvernement. "Ce n'est pas nous qui allons décider du moment où la France sera dans une telle situation épidémique, ce sont des faits scientifiques", précise-t-elle cependant. Le "stade 3" sera donc atteint lorsque la communauté scientifique constatera "des chaines de transmission dont on ne peut majoritairement pas retrouver le patient 0", décrit Sibeth Ndiaye. "Actuellement, dans 3/4 des cas, on retrouve le patient 0, même s'il y a des régions où le virus circule plus que dans d'autres".

En attendant, "il faut armer notre système sanitaire et l'organiser en fonction des données qu'on a sur le virus". Il faut aussi donner "les bons gestes individuels à avoir à la population française, car c'est ce qui freine le plus l’épidémie : se laver les mains, ne pas se faire la bise, ne pas se toucher", a-t-elle ajouté.

La vie et la France ne vont pas s'arrêter si nous passons en stade 3- Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement

Mais quelles conséquences sur la vie quotidienne ? Contrairement aux idées reçues, le stade 3 sera moins contraignant pour les Français que le stade 2, qui implique de multiples "contraintes collectives" pour éviter la propagation du virus. "Une fois que l'épidémie est installée sur tout le territoire national, ça ne sert plus à rien d'empêcher les enfants d'aller à l'école ou autres", assure Sibeth Ndiaye. "Notre objectif ce sera de diminuer les effets de l'épidémie sur les individus infectés", ajoute-t-elle, soit de se concentrer sur le soin et la prise en charge des malades. 

Pas d'école ou d'institution fermées donc, et le maintien des événements publics se fera au cas par cas en fonction des risques. "Mais dans un stade 3, on ne va pas arrêter la France, notre pays est solide, la vie ne s'arrêtera pas", a assuré Sibeth Ndiaye. "Je ne minimise pas le coronavirus car c'est une maladie nouvelle, inconnue et pour laquelle on a pas encore de traitement (...) mais il faut avoir conscience que dans 80% des cas les personnes atteintes ont simplement un gros rhume, seuls 20% sont des cas compliqués" a expliqué la porte-parole, précisant que le gouvernement ne fait que suivre des préconisations scientifiques et sanitaires. "Je préfère qu'il y ait une continuité de l'activité et notamment des transports pour que le personnel médical indispensable puisse se déplacer pour soigner les gens".

Les élections municipales seront maintenues

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

"Les élections municipales sont maintenues, il n'y a pas de raisons de les annuler", a encore assuré Sibeth Ndiaye, dans la ligne des précédentes déclarations du gouvernement à ce propos. Elle comprend néanmoins qu'il y ait "de la peur" mais assure qu'il n'y a pas d'inquiétudes à avoir : "Vous passez peu de temps dans un bureau de vote, vous pouvez vous laver les mains avant et après, et faire tous les gestes qui assurent de voter en toute sérénité".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent