Silencieux depuis sa victoire à la primaire, Fillon assume sa stratégie

CACHE-CACHE - Depuis quelques semaines, le candidat victorieux de la primaire de la droite et du centre se fait très discret dans les médias. Une stratégie qui n’est d’ailleurs pas pour lui déplaire.

Mais où est passé François Fillon ? L’ancien Premier ministre n’est presque plus apparu dans les médias depuis sa victoire lors de la primaire de la droite et du centre. Au point que Dominique de Villepin a "tiré la sonnette" d'alarme jeudi sur BFMTV, estimant qu'il ne fallait "pas perdre le contact avec un électorat qui est en train aujourd’hui de se préparer" à l'élection présidentielle. Mais la discrétion médiatique de François Fillon ne doit en fait rien au hasard : il s’agit d’un choix à la fois stratégique et personnel.


En effet, le député de Paris est un homme qui n’apprécie pas la surexposition médiatique, même si pour l’emporter fin novembre, il a su se faire violence. Désormais désigné, il estime à présent qu’il peut de nouveau raréfier sa parole et n’assurer que le service minimum en termes de communication. "Tout le monde s'agite à Paris. Je ne veux pas être dans le combat de rue. Je laisserai mes porte-parole mener la bataille dans les médias et, moi, je parlerai à tous les Français" , s'est-il ainsi confié cette semaine dans les colonnes de Paris Match.


Depuis son succès à la primaire, François Fillon n’a d’ailleurs fait qu’un seul déplacement : au Mali pour rencontrer les militaires français engagés dans l’opération Barkhane. A cette occasion, seules deux équipes de journalistes (Paris Match et TF1) ont été autorisés à le suivre.

En vidéo

JT WE - François Fillon se rend au Mali

Son équipe de campagne justifie cette stratégie par un besoin "de recul" et "d’analyse". Jeudi sur LCI, la vice-présidente de la région Ile-de-France, Stéphanie Von Euw, membre de la cellule riposte de François Fillon, a expliqué que cette "prise de recul était nécessaire parce qu'il y a changement d'exercice : une campagne pour une primaire n'est pas complétement le même exercice qu’une campagne présidentielle".


D’après elle, ce relatif silence est également bénéfique après la très longue séquence de la primaire. "Je pense que pour être audible, il faut que les Français soient en situation d'entendre. Or, cela fait trois mois qu'on parle beaucoup de la primaire de la droite, des différents candidats et de leur programme, et je pense que le fait de laisser poser les choses est une bonne chose, ne serait-ce que pour la pédagogie politique qui suivra", poursuit l’élue francilienne.


Actuellement en vacances au ski, François Fillon entend d’ailleurs rester presque aussi discret en janvier. L’actualité politique sera de toute façon concentrée sur la primaire de la gauche. Cela lui laissera le temps de peaufiner sa stratégie présidentielle. Car si l’union à droite autour de l’ancien Premier ministre a bien eu lieu après sa victoire,  la récente polémique sur ses propositions pour réformer la Sécurité sociale (et les approximations qui en ont découlé) montrent que l’équipe de campagne constituée à l’issue de la primaire a encore besoin de se rôder avant le sprint final. 

En vidéo

Sécurité sociale : François Fillon recule

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter