Sondage : Bayrou propulsé second meilleur leader d'opposition

Sondage : Bayrou propulsé second meilleur leader d'opposition

DirectLCI
EXCLUSIF - A peine élu à la mairie de Pau, François Bayrou fait un bon dans les sondages. Selon le baromètre metronews-Clai-LCI, le président du Modem gagne 12 points de popularité, arrachant la seconde place du podium des leaders de l'opposition à François Fillon.

L'élection locale l'a remis sur le devant de la scène nationale. Après avoir remporté dimanche dernier la mairie de Pau, le président du MoDem François Bayrou fait son retour surprise sur le podium des leaders politiques de l'opposition. Selon le baromètre metronews-Clai-LCI réalisé par OpinionWay, 50% des Français se disent ainsi satisfaits de son action. Faisant faire à l'ancien candidat à la présidentielle un bon spectaculaire dans le classement puisqu'avec 12 points gagnés en avril, il vole la seconde place à François Fillon, derrière Alain Juppé.

"François Bayrou bénéficie comme d'autres leaders de l'opposition - Alain Juppé, Laurent Wauquiez - de l'effet positif suscité par sa victoire aux municipales ", analyse Bruno Jeanbart, directeur des études politiques d’OpinionWay. Mais le président du MoDem, dont la popularité n'a jamais été aussi haute depuis 2012, profite d'une autre circonstance : "L'absence de Jean-Louis Borloo, malade, lui a donné un rôle unique de leader du centre".

Une popularité au service d'une nouvelle candidature présidentielle ?

Candidat malheureux aux élections municipales de 2008, puis à la présidentielle et aux législatives de 2012, l'édile avait tout tenté pour continuer d'exister sur la scène politique nationale. En fondant notamment l'Alternative, une alliance Modem-UDI au côté de Jean-Louis Borloo. Finalement, c'est donc paradoxalement la mairie de Pau qui lui offre ce nouvel élan de sympathie des Français.

Ce nouveau vent favorable peut-il durer ? "Son retrait au niveau local et sa discrétion pourraient jouer et maintenir à l'avenir sa cote de popularité", prédit Bruno Jeanbart. Reste à savoir si le centriste en profitera pour tenter une nouvelle candidature nationale. A ce sujet, François Bayrou s'est voulu catégorique. "Je n’envisage pas d’être candidat (à la présidentielle de 2017, ndlr), ni de me présenter à la députation, ni d’entrer dans un gouvernement", a-t-il déclaré le 18 mars dernier. Mais la tentation pourrait être forte pour l'édile de Pau, qui a déjà tenté la présidentielle trois fois.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter