Emmanuel Macron et Edouard Philippe n'ont jamais été aussi impopulaires depuis leur entrée en fonction

Emmanuel Macron et Edouard Philippe n'ont jamais été aussi impopulaires depuis leur entrée en fonction

CHUTE - Un sondage BVA publié ce vendredi attribue une baisse de popularité à Emmanuel Macron et à Edouard Philippe. Le chef d'Etat et du gouvernement atteignent leur plus bas niveau bas depuis leur entrée en fonction.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe dans le même bateau. Selon un sondage BVA diffusé ce vendredi, le président et son premier ministre subiraient tous deux une chute de leur cote de popularité ce mois de mai. Respectivement -3 et -2 points. Avec seulement 40% d'opinions positives, le chef de l'Etat retrouve son niveau de popularité de mars, le plus bas depuis le début de son mandat, il y a un an. Et selon cette enquête réalisée pour Orange, RTL et La Tribune, sa cote chute en particulier auprès des sympathisants Les Républicains, avec -14 points d’opinions positives.


Même contrecoup pour la popularité d’Edouard Philippe qui n’écope que de 43% d’opinions positives. Comme Emmanuel Macron, il retrouve son plus bas niveau. 53% (+2) des personnes interrogées ont une mauvaise opinion de lui en tant que chef du gouvernement. Et là encore, c’est auprès des proches de LR que sa cote plonge le plus (-7). Les sympathisants du Front national lui accordent quant à eux 5 points de moins quand ceux de La République en marche lui en attribuent 4 de moins.

Le gouvernement pas assez ferme pour près d'un quart des Français

Ce trou d'air s'expliquerait par le fait qu'environ un tiers des Français considère l'attitude de l'exécutif "trop ferme" dans la gestion des principaux conflits sociaux. Un Français sur deux  estime par ailleurs que l'exécutif n'accorde "pas assez" de place au dialogue avec les syndicats. Au contraire, un quart à un tiers ne le juge "pas assez ferme".


En contre-pieds, la cote de popularité de Nicolas Hulot grimpe de deux points (40%), Xavier Bertrand (33%, +2), Jean-Michel Blanquer (32%, +2) et Marion Maréchal-Le Pen (32%, +1).

Enquête réalisée en ligne du 23 au 24 mai auprès de 1.000 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter