Sondage : dégringolade généralisée pour Hollande et le gouvernement

Sondage : dégringolade généralisée pour Hollande et le gouvernement

BAROMÈTRE METRONEWS – François Hollande perd de nouveau deux points dans le baromètre metronews-CLAI-LCI réalisé par OpinionWay pour le mois de septembre. Le chef de l'Etat émerge à 18 % d'opinions favorables seulement. Mais il n'est pas le seul, puisque la popularité de l'ensemble du gouvernement chute, sauf celle du Premier ministre, Manuel Valls, qui stagne à 32 %.

Le Président et les ministres se seraient bien passés de cette solidarité, celle de l'impopularité. Selon notre baromètre metronews-CLAI-LCI réalisé par OpinionWay et publié ce dimanche, François Hollande connaît, comme en mai dernier , une impopularité record. Le chef de l'Etat perd en effet 2 points par rapport au mois dernier. Seulement 18 % des Français se disent aujourd'hui satisfaits de son action politique.

Malgré le slogan de campagne du candidat Hollande à l'époque, 62 % de l'opinion publique estime que, depuis l'élection de François Hollande, rien n'a vraiment changé dans le pays. Et parmi les 38 % qui pensent le contraire, la majorité juge que les choses ont "changé dans le mauvais sens". "Nous constatons qu'un mois et demi après le remaniement il n'y a plus d'effet positif sur l'opinion", analyse Bruno Jeanbart, le directeur général adjoint d'OpinionWay, qui estime que "les mauvaises annonces économiques de ces dernières semaines favorisent cette impopularité".

Jean-Yves Le Drian, Laurent Fabius et Fleur Pellerin seuls bons élèves

Mais le président de la République n'a pas le monopole de cette chute. Si la cote de popularité de Manuel Valls stagne à 32 % comme le mois dernier, celle du gouvernement dans son ensemble s'affaiblit.

Le bon démarrage du ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, aura ainsi été de courte durée puisque les Français sont 31 % à être satisfaits de son action, contre 40 % le mois dernier. Mêmes turbulences pour le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, qui perd 9 points (38 %) ou le ministre du Travail, François Rebsamen, qui parvient à satisfaire seulement 22 % des Français (- 6). Seuls le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, (52 %), celui des Affaires étrangères, Laurent Fabius, (52 %) et Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, (45 %) parviennent à limiter la casse. "Les mauvaises annonces économiques mais aussi les décisions comme le renforcement des contrôles des chômeurs font chuter les ministres de ces domaines. A l'inverse les ministres régaliens conservent leur popularité relative parce qu'ils s'occupent surtout de sujets consensuels", conclut Bruno Jeanbart.

> Voir tous les détails de notre baromètre :

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Allemagne : "Ne permettons pas que la pandémie divise aussi notre société", déclare Frank-Walter Steinmeier

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

Lire et commenter