SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2017 : seul 1 Français sur 3 souhaite une candidature d'Emmanuel Macron

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2017 : seul 1 Français sur 3 souhaite une candidature d'Emmanuel Macron

INDIFFERENCE - Emmanuel Macron est attendu mardi soir à la Mutualité, à Paris, pour un grand meeting destiné à mettre sur les rails son nouveau mouvement politique, En marche. Présentera-t-il sa candidature à la présidentielle de 2017 ? La question ne serait pas à l'ordre du jour. Tant mieux : selon notre sondage OpinionWay-metronews-LCI, deux tiers des Français n'en ont cure.

Emmanuel Macron sera attendu comme le messie par ses soutiens, mardi soir à la Mutualité, à Paris. Ceux-ci promettent un grand meeting destiné à mettre en orbite son mouvement politique, En marche , dans l'hypothèse très théorique de sa candidature pour 2017. Il y aura, certes, un discours du ministre de l’Economie, mais probablement pas d'annonce fracassante : ni démission du gouvernement, ni candidature à la place de François Hollande, selon des informations de Ouest France .

Tant mieux, pourraient lui dire les Français. Car selon notre sondage OpinionWay pour metronews et LCI, ces derniers ne semblent pas vraiment pressés de le voir présenter une candidature à l'Elysée. Ils ne sont que 33 %, soit très exactement le tiers, à souhaiter voir son nom apparaître dans la campagne de l'an prochain.

Rejeté par les partisans de Mélenchon

Pour l'instant, Emmanuel Macron semble loin d'emporter l'enthousiasme, en particulier aux deux extrémités de l'échiquier politique. Côté FN, ceux qui avaient voté Marine Le Pen en 2012 ne sont que 25 % à souhaiter qu'il soit candidat à l'élection présidentielle de 2017. Les partisans de Jean-Luc Mélenchon, qui ont en mémoire les saillies jugées très libérales de l'ancien banquier devenu ministre , sont encore plus réticents : seuls 15 % souhaitent voir son nom sur les bulletins de vote.

Finalement, c'est au centre et à droite que le jeune ministre trouve un timide soutien : 50 % des anciens électeurs de François Bayrou et 55 % de ceux de Nicolas Sarkozy souhaitent qu'il soit candidat. "Cet électorat centriste est en accord avec le 'ni droite ni gauche' mis en avant par Emmanuel Macron, mais il reste partagé sur sa candidature puisqu'il y a déjà en face un candidat sur la même ligne, qui est Alain Juppé", observe Frédéric Micheau, directeur du département Opinion et politique chez OpinionWay. "Les électeurs de Nicolas Sarkozy, de leur côté, peuvent être motivés par un souci tactique, celui de diviser l'actuelle majorité pour affaiblir une éventuelle candidature de François Hollande." D'ici à une éventuelle candidature, Emmanuel Macron a donc du pain sur planche. D'autant que, comme le rappelle le sondeur, l'électorat centriste est "le plus difficile à mobiliser".

A LIRE AUSSI
>> Pour Macron, les primaires sont un aveu de faiblesse

>> "Casse-toi !" Emmanuel Macron bousculé lors d'une visite à Montreuil

Toute l'info sur

La démission de Macron

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Les Américains vaccinés peuvent se réunir sans masque : la mise au point du Dr Gérald Kierzek

EN DIRECT - Covid-19 : le Spoutnik-V sera produit en Italie

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

Lire et commenter