Municipales à Paris : Rachida Dati passe devant Benjamin Griveaux, Hidalgo creuse l'écart

Municipales à Paris : Rachida Dati passe devant Benjamin Griveaux, Hidalgo creuse l'écart
Politique

CAMPAGNE - Un sondage Ifop-Fiducial pour le JDD crédite la maire de Paris de 25% des suffrages au premier tour des élections municipales. Anne Hidalgo creuse l'écart mais derrière elle c'est désormais Rachida Dati (19%) qui tient la 2e place devant Benjamin Griveaux (15%) qui pâtit de la division dans son camp.

Un début de campagne manifestement réussi pour Anne Hidalgo. Selon un sondage Ifop-Fiducial pour le JDD, la maire sortante, qui s'est lancée dans la bataille des municipales la semaine dernière, creuse l'écart avec ses concurrents et se trouve créditée de 25% des suffrages au premier tour de ce scrutin. De précédents sondages plaçaient l'élue socialiste au coude-à-coude avec le candidat LaREM Benjamin Griveaux. 

La surprise de ce sondage vient surtout de Rachida Dati, la candidate LR elle aussi entrée récemment dans la campagne. L'ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, actuelle maire du 7e arrondissement, se hisse à la deuxième place, créditée de 19% des suffrages au premier tour. Elle détrône Benjamin Griveaux, recalé à la troisième place (15%), profitant manifestement, auprès de l'électorat de droite, de la division chez les macronistes. 

Lire aussi

LaREM souffre de ses divisions

Outre son léger décrochage dans ce sondage, Benjamin Griveaux semble continuer de pâtir de la concurrence du candidat dissident de son mouvement, le député LaREM Cédric Villani, qui se maintient à 13% des suffrages. La simple addition de ces deux candidats placerait le mouvement présidentiel en tête des intentions de vote au premier tour. 

Autre score notable, celui du candidat EELV David Belliard (14%), qui confirme la bonne dynamique écologiste à Paris - comme dans d'autres grandes villes - et confirme, a minima, sa position d'arbitre dans le scrutin qui s'annonce. 

Une réserve de voix limitée à gauche pour Hidalgo

S'il place Anne Hidalgo nettement en tête, gage de dynamique de campagne, ce nouveau sondage confirme que la maire sortante bénéficie d'une réserve de voix limitée à gauche en vue d'un second tour. Au-delà du PCF, d'ores et déjà allié à la maire de Paris, et des écologistes, la candidate LFI Danielle Simonnet reste cantonnée à 5% d'intentions de vote. En 2014, Anne Hidalgo avait obtenu 34,4% des voix au premier tour, un score bien plus élevé que celui que lui prête ce sondage. 

Le candidat soutenu par le RN, Serge Federbusch, plafonne également à 5% des suffrages, tandis que l'ancien conseiller de François, Gaspard Gantzer, n'est crédité que de 1% des intentions de vote au premier tour. 

Quelle analyse chez les intéressés ?

"Ceux qui veulent dépasser le clivage gauche-droite sont majoritaire", veut-on retenir dans l'entourage de Benjamin Griveaux, sollicité par LCI. Le camp du candidat LaREM juge également que "Cédric Villani n'est pas dans le carré de tête, et ne peut plus prétendre l'emporter", et que le candidat dissident "contribue à faire réélire Anne Hidalgo". 

Analyse inverse (et sévère) chez les soutiens de Cédric Villani. "Malgré les soutiens de ministres, de l'appareil d'Etat et du parti LaREM, malgré une grosse séquence médiatique, des moyens financiers et humains considérables, Benjamin Griveaux continue de plonger irrémédiablement", juge l'entourage du député, joint par LCI. "Il faut à un moment donné ouvrir les yeux : Griveaux n'a jamais été la solution mais le problème dans cette élection si nous voulons gagner Paris."

Méthodologie : sondage réalisé du 13 au 17 janvier 2020 sous la forme d'un questionnaire auto-administré en ligne auprès d'un échantillon représentatif de la population de Paris, de 1102 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent