Sondage exclusif : les Français saluent le Grand débat mais doutent de la capacité d'Emmanuel Macron à répondre aux attentes

Politique

Toute L'info sur

Grand débat national : l'heure des annonces

EXCLUSIF - Selon notre sondage Harris Interactive-Epoka pour LCI et "Le Figaro", 70% des Français jugent que l'organisation du Grand débat a été une bonne chose. Pour autant, 64% se montrent sceptiques sur la capacité du gouvernement à répondre aux attentes.

Plus de 1.7 million de contributions et plusieurs milliers de réunions organisées localement depuis le 15 janvier. Alors que la première phase du Grand débat national s'achève, l'heure d'un premier bilan est venue. Un bilan tiré dans notre sondage Harris Interactive-Epoka pour LCI et Le Figaro, où l'on voit des Français manifestement convaincus par l'exercice mais profondément sceptiques sur ses effets. 

D'après le sondage, 70% des interrogés considèrent que l'organisation du Grand débat a été une bonne chose. L'initiative est perçue majoritairement comme positive quelle que soit la sensibilité politique, hormis chez les électeurs du Rassemblement national. En outre, 83% des sondés jugent que la concertation a permis aux Français "de s'exprimer", et 56% qu'il a permis de "trouver des solutions aux problèmes des Français". En revanche, un peu moins de la moitié (49%) estiment qu'il a permis de "résoudre la crise des Gilets jaunes", qui en est à l'origine. 

Plus généralement, la quasi-totalité des Français interrogés ici (96%) ont entendu parler du Grand débat national. 

Lire aussi

Scepticisme

Cependant, les personnes interrogées se montrent beaucoup plus sceptiques sur les suites qui seront apportées au Grand débat. Profondément divisés sur le fait de savoir si c'est une réussite ou un échec pour Emmanuel Macron (49% dans les deux cas), ils sont majoritaires (64%) à douter de la capacité du gouvernement à répondre aux attentes des Français. Un doute qui touche avant tout les électeurs LFI (85%), RN (82%) et LR (70%), et les personnes interrogées qui disent soutenir le mouvement des Gilets jaunes (78%).

Le doute porte avant tout sur les réponses en matière fiscale (70% n'ont pas confiance dans le gouvernement), l'immigration (69%), le pouvoir d'achat (68%), la transition écologique (64%) et le logement (64%). Inversement, la défiance est moins marquée - bien que majoritaire - s'agissant de la capacité du gouvernement à améliorer la participation des citoyens à la démocratie (58%). 

Réduction des dépenses et hausse du Smic en tête

Interrogés sur une série de propositions faites dans le cadre du Grand débat, les sondés placent en tête de leurs priorités la réduction des dépenses publiques (82% favorables), l'augmentation du Smic (80%) et la réduction des cotisations sociales des salariés (76%). Une large majorité reste favorable au rétablissement de l'ISF (72%), même si cette revendication est en repli de 14 points par rapport à un précédent sondage réalisé le 2 décembre. En outre, 66% des Français interrogés se disent favorables à l'augmentation des minimas sociaux. 

S'agissant de la symbolique revendication des Gilets jaunes, l'introduction d'un référendum d'initiative citoyenne (RIC), 62% des sondés s'y montrent favorables. 

La proposition qui divise le plus est l'augmentation des aides sociales (48% favorables), en repli de 9 points par rapport au sondage du mois de décembre. 

Méthodologie : enquête réalisée en ligne les 11 et 12 mars 2019, auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter