Sondage : les Français veulent garder l'euro

Sondage : les Français veulent garder l'euro

DirectLCI
ENQUETE - A trois semaines des élections européennes, près de six Français sur dix expriment leur attachement à l'euro, selon un sondage Viavoice publié lundi dans Libération. Plus globalement, les personnes interrogées restent majoritairement favorables à la construction européenne, même si celle-ci devrait se recentrer sur quelques pays seulement.

Symbole de tous les tourments économiques actuels pour certains, l'euro semble pourtant bien ancré dans la vie des Français. Près de 6 sur 10 (59% exactement) se déclarent attachés à la monnaie unique, selon un sondage Viavoice publié par Libération ce lundi. A trois semaines d'élections européennes qui pourraient bien faire la part belle aux partis eurosceptiques dans de nombreux pays du continent, l'Union européenne peut en outre s'appuyer sur des signaux encourageants. Ainsi, en France, 60% des personnes interrogées se déclarent hostiles à toute sortie du pays de l'UE, contre 28% qui pensent le contraire et 12% qui n'expriment pas d'opinion sur le sujet.

> Lire : Extrême droite : la difficile union anti-européenne


"Contraintes" économique et politique

Il n'en reste pas moins que certains chiffres dévoilés lundi devraient alimenter le débat jusqu'au vote du 25 mai. Idée exprimée, notamment, par Laurent Wauquiez à l'UMP, 64% des Français préfèreraient que l'Union européenne se recentre sur certains pays (les six pays fondateurs ou ceux de la zone euro, ndlr), contre 21% qui prônent le statu quo (28 Etats dans l'UE et 18 dans la zone euro), 7% qui souhaitent voir l'élargissement se poursuivre et 8% qui ne se prononcent pas. En corollaire, l'UE est perçue comme ''quelque chose de négatif'' par 49% des sondés (contre 45% qui la considère positivement). Sur le plan économique, l'Union est envisagée comme une ''contrainte'' pour la France par 58% des personnes interrogées. Même constat, ou presque, sur le plan politique, avec 52% des Français qui la considèrent comme ''pénalisante''.

Sondage réalisé en ligne du 11 au 16 avril auprès d'un échantillon de 1.011 personnes, représentatif de la population française adulte (méthode des quotas). 

Plus d'articles