Sondage : l'UMP et le FN dans un mouchoir de poche pour les européennes

Politique

EXCLUSIF – A moins de deux semaines des élections européennes, l'UMP et le FN sont toujours au coude-à-coude, selon notre sondage metronews-Clai-LCI réalisé par OpinionWay. Un point seulement sépare les deux partis qui obtiendraient respectivement 23% et 22% lors de ce scrutin à un tour. Le PS loin derrière.

De l'UMP ou du FN, qui devancera l'autre ? C'est la question qui se pose une nouvelle fois à lecture de notre sondage metronews-Clai-LCI réalisé par OpinionWay sur les européennes. Les deux partis y sont en effet au coude-à-coude. Si les élections européennes avaient lieu dimanche prochain, 23% des Français voteraient pour l'UMP, 22% pour le FN. Le Parti socialiste obtiendrait de son côté 16% des voix, le Modem/ UDI 10%, EELV 9% et le Front de gauche se maintiendrait à 7%.

"Une tendance très négative" pour le PS

Toutes les enquêtes publiées ces dernières semaines aboutissent sensiblement aux mêmes scores, le FN étant parfois donné devant. "Il y a une absence totale de campagne dans l'esprit des Français, aucune thématique ne ressort. Ceci explique la stabilité des intentions de vote", souligne Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d'Opinion Way. Plusieurs éléments pourraient être déterminants dans le match entre les candidats frontistes et UMP. "L'abstention, qui sera certainement très élevée (voir ci-contre), est un facteur défavorable au FN. Mais ce parti n'a pas de réelle concurrence sur le créneau "anti-européen", tandis que l'UMP est divisée entre souverainistes et pro-européens", explique Bruno Jeanbart. Le suspense reste donc entier.

EN SAVOIR + >> UDI, EELV, Front de gauche... quels scores pour les petits partis ?

Le troisième enseignement de notre enquête est le résultat du PS. Si les 16%, recueillis par les socialistes correspondent au score qu'ils avaient obtenu lors du dernier scrutin européen en 2009, le contexte est différent. "La situation de la gauche dans son ensemble est aujourd'hui fragile et son score général bas (36% contre 45% des voix en 2009, ndlr)", pointe le directeur des études politiques d'Opinion Way. "Dans ce sondage, poursuit le politologue, le PS perd en outre 2 points par rapport à notre précédente enquête, ce qui met en lumière une tendance très négative à dix jours du scrutin. Il y a un risque que son électorat décroche et qu'il soit tenté par l'abstention ou par une autre liste". Reste à savoir si la campagne, qui commence à peine, fera mentir les pronostics.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter