Sondage : les propos de Wauquiez ont choqué une majorité de Français… sauf ceux de droite

DirectLCI
SONDAGE EXCLUSIF - Les propos "off" tenus par le patron de LR face à des étudiants, dont la révélation n’a pas fini de susciter la polémique, sont désavoués par une large partie des Français : selon notre sondage Opinionway-Tilder-LCI, ils sont 55% à avoir été "choqués" par ces déclarations tonitruantes. Le jugement est toutefois beaucoup moins sévère au sein des sympathisants de droite et d'extrême droite.

En assumant ses propos tout en se posant en victime des médias, Laurent Wauquiez a-t-il opté pour la bonne stratégie ? Les Français portent en tout cas un regard sévère sur la séquence qui l’a vu se lâcher face à des étudiants de l’EM Lyon. Selon notre sondage Opinionway-Tilder-LCI*, réalisé après l’interview-justification du patron de LR sur BFMTV mardi, ils sont 55% à avoir été "choqués" par ces déclarations tenues "off" mais révélées par l’émission Quotidien vendredi dernier, dans lesquelles il dézinguait à tout-va ses camarades de droite comme les "guignols" de La  République en marche. 


Dans le détail, les femmes (57%), les plus de 65 ans (61%) et les CSP+ (61%) sont ceux qui blâment le plus ce mélange d'accusations et d'invectives. Les personnes interrogées sont toutefois 42% à dire que non, elles n’ont pas été heurtées par les "punchlines" du chef de la droite (à noter que cette proportion monte à 48% chez les 18-24 ans).

En vidéo

"Il n'est pas inspirant" : Macron réagit aux propos de Wauquiez

A droite, la proportion s'inverse

Mais Laurent Wauquiez pourrait ne pas laisser autant de plumes dans cette polémique qui aura occupé pendant plusieurs jours le devant de la scène médiatique : le cœur de son électorat, peut-être sensible aux regrets qu’il a exprimés à l’égard de Nicolas Sarkozy, lui apporte son soutien. Les sympathisants de droite sont en effet 55% - 31% "Non, plutôt pas" et 24% "Non, pas du tout" - à assurer qu’ils n’ont pas été choqués par ses sorties, contre 42% qui expriment un sentiment contraire. 


Et les sympathisants du FN, à qui le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes est régulièrement accusé de faire du pied ? Leur jugement est encore plus clément : les personnes interrogées ayant voté Marine Le Pen au second tour de la présidentielle sont 68% à ne pas avoit été choquées. Si elles ont déclenché un malaise au sein de la classe politique, et de ses troupes en particulier, les déclarations tonitruantes du patron LR n'auront pas forcément un impact négatif sur sa cote de popularité. 

* Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne les 21 et 22 février 2018, sur un échantillon de 1008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et constitué selon la méthode des quotas;

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter