Une majorité de Parisiens mécontents de l'action d'Anne Hidalgo, jugée "autoritaire"

Une majorité de Parisiens mécontents de l'action d'Anne Hidalgo, jugée "autoritaire"

Politique
DirectLCI
SONDAGE - À la tête de la mairie de Paris depuis 2014, Anne Hidalgo ne fait pas l'unanimité dans le cœur des habitants de la capitale. Selon un sondage exclusif OpinionWay pour le site Atlantico publié lundi, une majorité de Parisiens disent être mécontents de l'action de l'édile.

Anne Hidalgo fait de plus en plus de malheureux à Paris. Lundi, un sondage OpinionWay pour le site Atlantico a révélé que 57 % des Parisiens étaient mécontents de l'action de l'édile de la capitale, en poste depuis 2014. La socialiste est jugée trop "sectaire" et "autoritaire", à l'inverse de son prédécesseur, Bertrand Delanoë. Près de la majorité des Parisiens (47 %) estiment même que la situation à Paris s'est détériorée depuis l'accession d'Anne Hidalgo à la tête de la mairie. Selon Bruno Jeanbart, directeur général adjoint d'OpinionWay, cette perception de l'édile "tranche largement avec la domination de son courant politique à Paris depuis le début des années 2000". 


Parmi les mécontents, l'institut de sondage retrouve des électeurs de droite, "mais aussi des électeurs de la gauche radicale". A contrario, la native de San Fernando conserve une bonne opinion au sein de son électorat. Quelque 71 % des personnes ayant voté pour elle en 2014 lors du premier tour des municipales ainsi que 69 % des sympathisants Europe Écologie-Les Verts se disent satisfaits de l'action de la socialiste à Paris.

Clivage ouest - est

Dans son analyse, OpinionWay relève également un clivage politique se reflétant au niveau géographique : l'ouest de Paris, davantage à droite, tend à être plus critique de l'action d'Anne Hidalgo, tandis que la population de l'est de la capitale ainsi que le nord, bastions de la gauche radicale, sont un peu plus cléments. Les quartiers du centre de la ville lui restent, eux, acquis. Le constat reste cependant mitigé : "On a le sentiment qu'à mi-mandat, [Anne Hidalgo] est encore dans une phase où elle n'a pas totalement convaincu les Parisiens dans la perspective d'un renouvellement lors d'une prochaine élection", explique Bruno Jeanbart auprès d'Atlantico. Les prochaines élections municipales auront lieu en 2020.


Mais certains dossiers plombent déjà une possible candidature de l'édile socialiste. Ses décisions de retirer la Grande Roue de la place de la Concorde, ainsi que le marché de Noël sur les Champs-Élysées n'ont pas été très appréciées des Parisiens, précise OpinionWay. Ces deux "attractions" étant perçues "comme des atouts dans une ville touristique qui se doit d'être une ville qui bouge et qui vit".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter