La désaffection de la gauche envers Macron resserre l'écart avec Le Pen dans l'hypothèse d'un second tour

La désaffection de la gauche envers Macron resserre l'écart avec Le Pen dans l'hypothèse d'un second tour

SONDAGE 2022 - Dans l'hypothèse d'un second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle 2022, l'écart se comble, la faute à des reports de voix défavorables au président sortant.

Le front républicain est moribond. C'est ce qu'il ressort du sondage Harris Interactive publié par L'Opinion, lundi 8 mars. Une étude qui illustre les réserves de l'électorat de gauche à se mobiliser en faveur d'Emmanuel Macron dans l'hypothèse d'un second tour qui l'opposerait à Marine Le Pen pour la présidentielle 2022. D'après cette enquête, le président sortant recueillerait 53% des voix, contre 47% pour la députée d'extrême droite. Un écart nettement resserré par rapport au second tour de la présidentielle 2017, où Emmanuel Macron avait obtenu 66% des voix.

Désaveu à gauche... et à droite

Un écart expliqué par de mauvais reports de voix en faveur du marcheur. À gauche comme à droite, le chef de l'État ferait encore moins le plein qu'en 2017, dont le second tour avait été marqué par l'abstention et une recrudescence du vote blanc ou nul. Signe de ce désaveu, 24% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon (qui a rappelé ce dimanche qu'il ne donnerait pas de consigne de vote dans cette hypothèse) voteraient Emmanuel Macron au second tour. Ce chiffre s'élève à peine dans l'électorat socialiste (41%) et dépasse à peine la moitié chez les écologistes (51%). Le désaveu se prolonge même à droite, où 38% des électeurs LR glisseraient un bulletin dans l'urne en faveur du président sortant, en dépit des appels du pied du locataire de l'Élysée.

Du côté de l'exécutif, on regarde pour acquise cette tendance et on se réjouit de voir que le "socle résiste et se consolide avec la crise". Mieux, on imagine des candidatures qui pourraient venir concurrencer celle de Marine Le Pen : "Si une ou deux candidatures viennent la concurrencer, Eric Zemmour ou le général, elle ne sera pas au deuxième tour", projette un conseiller auprès de LCI. Lequel dresse aussi très actuel pour la gauche : "C'est comme les variants, il y en a autant que de sensibilité et c'est irréconciliable".

Lire aussi

Une abstention massive à prévoir

Ces reports de voix mauvais pour le président ne suffisent pas à propulser la présidente du RN en tête des intentions de vote au second tour. 24% des électeurs insoumis glisseraient un bulletin Le Pen dans l'urne, pour 5% des écologistes et 21% des électeurs LR. Grande gagnante de ce second tour, l'abstention. Qu'ils aient voté Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Yannick Jadot ou Xavier Bertrand (trois de ces quatre candidatures n'ayant pour l'instant rien d'officiel), les électeurs se détourneraient des bureaux de vote respectivement à 52%, 42%, 44% et 41%.

Au premier tour, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se partageraient la tête avec 25% des intentions de vote. Ils sont suivis par la droite, à 12 ou 15% selon que le candidat soit Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand. Derrière, Jean-Luc Mélenchon est à 11% quelle que soit l'hypothèse. Anne Hidalgo et Yannick Jadot suivent de loin, à 6 et 7% en cas de candidature Xavier Bertrand, 7 et 8% si Valérie Pécresse se présente. Nicolas Dupont-Aignan affiche 6%. Les autres candidatures à gauche, Fabien Roussel, Nathalie Arthaud ou Philippe Poutou, sont toutes à 1%, comme celle de François Asselineau ou Jean-Christophe Lagarde.

Sondage réalisé en ligne entre les 2 et 4 mars, avec un échantillon de 1029 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 846 personnes inscrites sur les listes électorales.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Plus de 5.950 Français en réanimation, 324 décès en 24h

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Castex annonce la suspension de tous les vols entre le Brésil et la France "jusqu'à nouvel ordre"

Variant brésilien : comment éviter sa propagation en France ?

Lire et commenter