Présidentielle : que disaient les sondages pour Mitterrand, Chirac et Sarkozy ?

Politique
POPULARITÉ - Alors qu'un sondage TNS Sofres-One Point réalisé pour LCI-Le Figaro surclasse Macron par rapport à Hollande en 2017, LCI s'est penché sur les chiffres auxquels ont fait face les derniers présidents avant de se présenter à un second mandat.

A huit mois de la présidentielle, à laquelle quatre de ses anciens ministres sont candidats ou susceptibles de l’être, les chances de François Hollande d’être réélu s’amenuisent de jour en jour, selon un sondage TNS Sofres-One Point réalisé pour LCI-Le Figaro. Même s’il ne s’est pas encore déclaré candidat à la primaire, Emmanuel Macron constituerait le meilleur espoir de la gauche pour rester à la tête du pays. Difficile néanmoins de statuer avec précision sur les résultats du scrutin de mai, tant les chiffres des sondages sont aléatoires. Explications.

Mitterrand remonte dans les sondages à quelques mois du scrutin

Le 8 mai 1988, François Mitterrand est réélu avec 54,02% des suffrages. Début 1987 pourtant, le président fait face à une situation inédite puisque près de 50% des Français ne lui font plus confiance, ce qui conduit son Premier ministre Jacques Chirac à se lancer en campagne le 16 janvier 1988. Mais la cote de popularité du chef d’Etat devance celle de son second de 10 points fin 1987. Plus précisément, quelques mois avant le scrutin, Mitterrand vacille entre 51% et 60% d’avis favorables. En avril 1988, un mois seulement avant l’élection, Mitterrand annonce sa candidature à un second mandat par le biais d’une Lettre à tous les Français. La suite, on la connait. 

La popularité de Chirac au plus bas avant sa réélection

En 2002, lorsque Jacques Chirac est réélu pour un second mandat, sa cote de popularité est au plus bas. Les sondages sont variables, mais huit mois avant la présidentielle, les Français sont hésitants. De décembre 2001 à avril 2002, plus de 50% (jusqu’à 58%) des Français ne lui font finalement plus confiance. Après sept ans passés à la tête du pays, Chirac ne convainc plus mais se fait tout de même réélire avec 82,2% des suffrages face à Jean-Marie Le Pen. Une seule question subsiste : les Français ont-ils voté pour Chirac, ou contre Le Pen ?

Légende : la courbe rouge correspond au manque de confiance des Français, tandis que la bleue illustre la confiance. 

Sarkozy s'écrase dans les sondages et perd l'élection de 2012

Lorsqu’il se représente pour un second mandat, Nicolas Sarkozy est rattrapé par une popularité désastreuse : de 2008 à 2012, la cote du président n’a fait que chuter pour s’établir à 72% d’avis défavorables huit mois avant l’élection, en septembre 2011. Seuls 24% des Français croient encore en lui. Résultat : François Hollande est élu en mai 2012. 


Lui-même au plus bas dans les sondages depuis trois ans, puisque les avis défavorables à son encontre ne sont jamais descendus en dessous de 56% depuis octobre 2012 et dépassent les 80% depuis 2014, Hollande verra son avenir politique se dessiner d'ici quelques mois. 


En vidéo

LES PRECEDENTS PRESIDENTS SORTANTS

Invité sur le plateau de LCI, le secrétaire national du parti socialiste Eduardo Rihan Cypel assure qu'il est encore trop tôt pour donner de la crédibilité à un tel sondage : "L'élection est très loin et on a déjà vu des scénarios écrits à l'avance être totalement déjoués". "Ca montre qu'il y a des difficultés", concède-t-il cependant avant de continuer "Moi je suis sûr d'une chose : les Français ne sont pas entrés dans une élection présidentielle, et il ne faut pas s'agiter sur une photographie momentanée".

En vidéo

Hollande derrière Macron à la présidentielle : "L'élection est très loin"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter