Quand Emmanuel Macron raconte sa rencontre avec sa femme Brigitte Trogneux

DirectLCI
MACRON CONFESSIONS - Dans son livre, "Révolution", qu'il publie ce jeudi, une semaine après s'être porté candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron raconte comment il est tombé amoureux de sa professeur de français.

Pas besoin de Karine Le Marchand pour amener Emmanuel Macron à parler de sa vie privée. Dans son livre-programme, "modestement" baptisé "Révolution", le candidat à la présidentielle se dévoile au travers de sa plume. Dans son ouvrage, dont quelques pages ont été dévoilées ce mercredi par Le Point,  il raconte comment il a rencontré sa femme, de 24 ans son aînée. Il était alors lycéen et elle, sa professeur de français. "C'est au lycée, par le théâtre, que j'ai rencontré Brigitte. C'est subrepticement que les choses se sont faites et que je suis tombé amoureux. Par une complicité intellectuelle qui devint jour après jour une proximité sensible. Puis, sans qu'aucun ne lutte, une passion qui dure encore", écrit le candidat, qui a compris que la campagne se fera aussi autour de la personnalité des candidats. 

Lire aussi

L'écriture devint un prétexteEmmanuel Macron

Celui qui avait regretté "une bêtise" imputable à sa femme au moment de prendre la pose pour Paris-Match en avril dernier, relate également comment, chaque semaine, il rencontrait Brigitte pour écrire une pièce de théâtre. "Cela dura des mois. La pièce écrite, nous décidions de la mettre en scène ensemble. Nous nous parlions de tout. L'écriture devint un prétexte. Et je découvrais que nous nous étions toujours connus", précise-t-il.


"Après quelques années, j'avais réussi à mener la vie que je voulais. Nous étions deux, inséparables, malgré les vents contraires. Progressivement, ma vie s'est remplie de ses trois enfants, de leurs conjoints [...] et de nos sept petits-enfants [...] C'est pour eux que nous nous battons. [...] Notre famille, c'est mon socle de vie, mon rocher."

Lire aussi

Dans son livre, "Révolution", le leader du mouvement "En Marche ! " relate aussi son enfance dans une famille érudite. Il évoque ses parents médecins "avec qui les discussions tournaient atour des livres".  "C'est auprès d'eux qu'une autre littérature, plus philosophique et contemporaine, me fut révélée. Les discussions médicales aussi où, durant des heures, la vie de l'hôpital, l'évolution des pratiques et des recherches faisaient l'objet de polémiques incessantes." 


Mais le candidat à la présidentielle évoque aussi longuement sa grand-mère, cette enseignante qui lui préparait un chocolat chaud après les cours, "en écoutant Chopin, en découvrant Giraudoux".  "Je me souviens de son visage. De sa voix. Je me souviens de ses souvenirs. De sa liberté. De son exigence. De ces matins tôt où j'allais la rejoindre dans sa chambre et où elle racontait ses anecdotes de guerre, ses amitiés. Enfant, je reprenais chaque jour le fil de la discussion interrompue et je voyageais dans sa vie comme on reprend un roman. Et l'odeur du café qu'elle allait préparer parfois dès le milieu de la nuit. Et la porte de ma chambre entrouverte dès 7h le matin lorsque je n'étais pas encore venu la rejoindre, s'exclamant avec une inquiétude feinte : "Tu dors encore ?", écrit encore l'ancien ministre de l'Economie.

En vidéo

Emmanuel Macron, Brigitte Trogneux, un couple très people

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter