Laurent "Skywalker" Wauquiez compare Emmanuel Macron à Dark Vador

Politique

Toute L'info sur

LR : le clash entre Laurent Wauquiez et Virginie Calmels

TRÈS, TRÈS, TRÈS LOIN D'ICI - Le favori de la course à la présidence des Républicains a poussé la métaphore jusqu'à se comparer au héros de la première trilogie de la saga Star Wars, le chef de l'Etat tenant le rôle... de l'antihéros.

On ne sait pas si c'est l'approche de la sortie du 8e épisode de Star Wars, ou bien parce que campagne interne aux Républicains s'accélère, mais Laurent Wauquiez était d'humeur métaphorique, au moment de son interview au Parisien Magazine, qui paraît ce vendredi. Le président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, qui s'avance en favori de cette élection face à Florence Portelli et Maël de Calan, a manié les analogies pour mieux s'en prendre à Emmanuel Macron.

Et puisque l'ancien ministre ne fait jamais dans la demi-mesure - il avait dit de Macron que c'était "le désert de l'âme" dans le JDD - il a carrément comparé le président de la République à... "un très méchant Dark Vador qui essaie d’étouffer tout espoir dans la galaxie." Diable. Laurent Wauquiez fait sans doute référence au travail de sape entamé par Emmanuel Macron sur sa droite, réformes du code du travail et budget libéraux à l'appui, que peu de députés Les Républicains sont parvenus à critiquer.

En vidéo

3 choses à savoir sur Laurent Wauquiez

Lire aussi

Heureusement, nous rassure Laurent "Skywalker" Wauquiez, "une flamme renaît, qui va permettre de battre le méchant empire En Marche." D'où peut-elle venir ? Qui peut l'incarner ? Le créateur de la droite sociale et pourfendeur du cancer de l'assistanat vous le donne en mille : "Cette flamme, c’est celle que je porte." Une flamme qui se veut rassembleuse entre les différentes composantes d'une droite qui doit se retrouver, entre le FN et La République en marche, qu'importe que l'intéressé ait décidé de faire une campagne à droite toute.

On ne chipotera pas en rappelant à Laurent Wauquiez que, si l'on file la métaphore jusqu'au bout, Emmanuel Macron serait son père (politique, bien sûr), comme Dark Vador est le père de Luke Skywalker. Peut-être le précisera-t-il lors de sa prochaine utilisation de cette image. Si on se fie à la régularité avec laquelle il le fait (une fois en juin 2017, la deuxième en juillet), il aura encore l'occasion de se dépeindre comme le héros interprété par Mark Hamill. Qu'un militant sur deux des Républicains ne le portent pas dans son coeur et qu'il lui soit reproché, par ses prises très dures sur le plan de l'identité, de "banaliser la parole du FN", selon les mots d'Alain Juppé, ne devrait pas y changer grand chose.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter