Statistiques ethniques : Fillon à l'offensive contre le "tabou"

Statistiques ethniques : Fillon à l'offensive contre le "tabou"

MIGRATIONS - Dans un entretien au Journal du Dimanche, l'ancien Premier ministre réclame la fin du "tabou" sur les statistiques ethniques. Il les estime nécessaires pour "piloter la politique d’immigration".

Un "tabou" qu'il veut "faire sauter". En pleine crise des migrants, l'ancien Premier ministre François Fillon a formulé une proposition qui risque de faire débat concernant la politique migratoire.

C'est dans un entretien au Journal du Dimanche que le candidat à la primaire Les Républicains détaille l'une des propositions de son livre "Faire", à paraître lundi. "Si on veut vraiment piloter la politique d’immigration comme je le préconise, permettre au Parlement de fixer chaque année le nombre de personnes que la France peut accueillir, ne pas subir une immigration qui ne viendrait que d’une seule région du monde, qui serait déconnectée de nos besoins économiques et nos possibilités sociales, il faut avoir la possibilité de savoir qui on accueille, ce que ces personnes deviennent, comment elles s’intègrent", explique l'ancien Premier ministre.

Des propositions "reprises pour une large part par Les Républicains"

François Fillon estime que les statistiques ethniques sont nécessaires pour connaître "la réalité du peuplement de notre pays". "C’est un tabou qu’il faut faire sauter. Sinon, on restera dans le non-dit, le refus de la réalité. C’est cela qui est en train de faire monter la colère de nos concitoyens, qui constatent un énorme décalage entre le discours sur les nécessités de l‘intégration et la réalité de ce qu’ils vivent tous les jours", ajoute François Fillon, qui assure que ses propositions sur l'immigration sont "aujourd’hui reprises pour une large part par Les Républicains".

EN SAVOIR + >> Statistiques ethniques : racistes ou pas ?

"80% des propositions qui ont été faites cette semaine par Nicolas Sarkozy" lors de sa "journée de travail" consacrée à l'immigration "sont dans le document que j’ai rendu public il y a un an sur l’immigration", précise-t-il par ailleurs.

Un projet censuré en 2007

Si l'ancien Premier ministre assure que ses propositions sont partagées par une grande partie de sa famille politique, le sujet des statistiques ethniques n'en est pas moins sensible depuis de nombreuses années en France. Ces données sur le nombre et l'origine des étrangers ou des personnes d'origines étrangères résidant dans le pays ne sont pas autorisées dans l'Hexagone. Le Conseil constitutionnel avait dans cette logique censuré en 2007 une mesure sur ces statistiques ethniques contenue dans le projet de loi sur l'immigration de Brice Hortefeux.

Pour rappel, en février dernier, le président de la République François Hollande avait évoqué l'idée de statistiques ethniques en jugeant que ce débat "n'apporterait rien". Un débat néanmoins relancé par son Premier ministre, Manuel Valls, qui, après les attentats de janvier, avait évoqué un "apartheid territorial, social et ethnique" plombant les quartiers sensibles, et en se disant en mars "prêt à avancer" sur une "réflexion" à ce propos, "dans un cadre constitutionnel".

À LIRE AUSSI
>> Manuel Valls et les statistiques ethniques
>> Statistiques ethniques : Robert Ménard appelle les députés à l'aide

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.