Statistiques ethniques : Ménard salue la position de Fillon… chiffres à l'appui

Statistiques ethniques : Ménard salue la position de Fillon… chiffres à l'appui

Politique
DirectLCI
"RÉFÉRENCIEL ETHNORACIAL" - François Fillon s'est prononcé ce week-end en faveur de l'instauration de statistiques ethniques dans le cadre de la politique d'immigration. Une proposition applaudie par Robert Ménard, maire de Béziers proche du FN, qui avait déclenché la polémique en établissant lui-même un comptage des enfants musulmans dans sa commune.

Dis-moi d'où tu viens, je te dirai qui tu es. La petite musique des statistiques ethniques - strictement interdites en France - fait son chemin dans le débat politique. Dernier épisode en date : François Fillon, qui prône dans le JDD, à l'appui d'un ouvrage à paraître lundi, de "faire sauter" ce "tabou" afin de "ne pas subir une immigration qui ne viendrait que d'une seule région du monde, qui serait déconnectée de nos besoins économiques et nos possibilités sociales".

EN SAVOIR +
>> Statistiques ethniques : François Fillon passe à l'offensive contre le "tabou"

>> Les statistiques ethniques, racistes ou pas ?

Cette position - encore dénoncée il y a huit ans par la Cnil et par la Haute autorité contre les discriminations (Halde) - semble choquer de moins en moins de responsables politiques. A l'instar de Manuel Valls ("pour s'attaquer aux discriminations, il faut une véritable photographie de ce qu'est la réalité ethnique de ce pays", disait-il dès 2009) et de  Nicolas Sarkozy , les défenseurs de la mesure, de droite ou de gauche, ne se cachent plus.

"Fillon aurait pu me soutenir"

Parmi eux, il en est un qui jubile tout particulièrement : le maire apparenté FN de Béziers, Robert Ménard. Joint dimanche par metronews, celui qui avait créé le scandale en comptabilisant les petits musulmans des écoles de sa commune applaudit le "coming out" statistique de François Fillon. "C'est une très bonne idée. Mais il aurait pu l'avoir quand j'en ai parlé et me soutenir… On ne l'a pas entendu à l'époque."

Pour montrer que ces statistiques permettent de "lutter contre les discriminations", le maire de Béziers reprend le comptage là où il l'avait laissé en mai dernier. "Une école de ma commune comptait plus de 90% d'enfants issus de l'immigration", explique-t-il, précisant à nouveau avoir comptabilisé ces enfants "grâce aux prénoms". "Cette école a été démolie au profit de trois petites écoles où l'on peut faire venir des gens de milieux différents." Et de conclure : "en France, ce n'est pas la véracité de ce que vous dites qui compte, c'est celui qui le dit". En mai, le maire de Béziers avait assuré que 64,6% des enfants scolarisés dans sa ville étaient musulmans. L'enquête sur une éventuelle constitution de fichiers illégaux par l'édile  a été classée sans suite début juillet .

À LIRE AUSSI
>> La révocation de Robert Ménard, possible juridiquement mais très sensible...
>> Fichage ethnique à Béziers : l'indignation des parents d'élèves

>> Manuel Valls et les statistiques ethniques : de quoi parle Robert Ménard ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter