Stock-options chez Danone : Christophe Castaner vole au secours de Muriel Pénicaud, une ministre "qui connaît le travail"

Politique
RÉMUNÉRATION - Mise en cause pour avoir revendu des actions chez Danone alors que le groupe annonçait un plan social en 2013, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a reçu vendredi le soutien du porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. Pour ce dernier, elle reste "un atout" pour le gouvernement.

Muriel Pénicaud garde l'entière confiance du gouvernement. C'est le message adressé vendredi, après le conseil des ministres, par le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner. 


La ministre du Travail a été mise en cause par le journal L'Humanité pour avoir réalisé en 2013 une plus-value de 1.13 million d'euros en revendant des actions après l'annonce d'un plan social chez Danone, où elle travaillait au sein de la direction des ressources humaines. La ministre s'est elle-même défendue de tout lien entre la vente des actions et ce plan social qui avait coûté 900 postes au sein du géant de l'alimentation, mais fait remonter brutalement le cours de l'action Danone. 

Reprenant cet argumentaire, le porte-parole du gouvernement a jugé qu'il n'y avait "pas de révélation" dans cette affaire, rappelant que la ministre avait publié jeudi soir sa déclaration d'intérêts et rendu "toutes les évolutions publiques" concernant ses rémunérations. Avant de prendre la défense du bilan de la ministre chez Danone : 

Elle a eu la chance d'être cadre chez Danone, qui est un modèle de dialogue social [...] Elle a assumé un travail jugé de grande qualité , y compris par les partenaires sociauxChristophe Castaner

Pour Christophe Castaner, laisser penser qu'il y aurait un lien entre la vente des actions et le plan social reviendrait à "stigmatiser les entreprises qui créent de l'emploi". Et de finir par rendre hommage à "une ministre du Travail qui connaît le travail, qui a été confrontée à ses difficultés, y compris quand une entreprise met en place un plan social. C'est un atout dans un gouvernement". 


Selon sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Muriel Pénicaud a reçu au total du groupe Danone plus de 4.74 millions d'euros entre 2012 et 2014, ce qui la place très largement en tête des rémunérations déjà déclarées à la HATVP par les membres du gouvernement. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter