Succession de Valls à l'Assemblée : son ex-bras droit en tête au premier tour devant l'insoumise Farida Amrani

Politique
DirectLCI
POLITIQUE - Moins de 20% des électeurs se sont déplacés, dimanche 18 novembre au premier tour de la législative partielle en Essonne, scrutin qui doit mener à l'élection du remplaçant de Manuel Valls. Francis Chouat et Farida Amrani se qualifient pour le second tour.

Qui pour remplacer Manuel Valls ? Ce dimanche, les habitants de la 1ère circonscription de l'Essonne se sont déplacés pour désigner le ou la remplaçante de l'ancien Premier ministre. Si le candidat soutenu tacitement par LaRem (et une partie de la droite locale) Francis Chouat arrive avec moins de 20% en tête devant la candidate LFI, Farida Amrani (17,8% des voix), c'est la force de l'abstention qu'on retient dans ce premier tour, avec un taux à plus de 80% contre 60,11% en 2017. 


L'ex-premier ministre avait démissionné début octobre dans la foulée de l'annonce  de sa candidature à la mairie de Barcelone, laissant vacant son siège de député dans la première circonscription de l'Essonne, pour lequel onze candidats étaient en lice. Cette élection se déroule dans l'ombre de l'ex-locataire de Matignon, avec pour favori l'un de ses fidèles et l'adversaire de la France insoumise que Valls avait battue sur le fil lors des législatives de 2017. Election contestée par l'intéressée, mais dont la démarche avait été retoquée par le Conseil constitutionnel.

Francis Chouat, maire d'Evry et bras droit historique de Manuel Valls qui se présente sans étiquette mais soutenu par LREM, a voté à la mi-journée au sein de la mairie qu'il dirige depuis 2012. Il a déclaré l'AFP : "Dans une abstention malheureusement trop importante, c'est un résultat qui conforte une offre politique nouvelle que nous avions proposé il y a maintenant 

à peine sept semaines." 


Il poursuit : "Cette campagne a été présentée comme un match entre Valls et Mélenchon, ou Mélenchon et Macron. Je constate qu'avec 30% des voix et 12 points de plus que la candidate de La France insoumise, ce pari a été manqué", s'est-il réjoui. Farida Amrani a quant à elle salué le "message clair" des électeurs, appelant "l'ensemble des forces progressistes à se rassembler" autour de sa candidature. Elle a d'ores et déjà obtenu le soutien de Michel Noailles, le candidat de Génération.s et du PCF.


Sa principale rivale, Farida Amrani (La France insoumise), avait perdu de seulement 139 voix face à l'ancien Premier ministre en juin 2017. Elle a voté dans un bureau d'Evry en milieu de matinée.

Manuel Valls a salué une "avance claire" pour son "ami" Francis Chouat

Sur Twitter, Manuel Valls a félicité (en espagnol) son "ami" Francis Chouat  pour son "avance claire" dans ce premier tour de cette élection législative partielle.

Le précédent scrutin s'était déroulé dans une ambiance extrêmement tendue. Manuel Valls avait revendiqué la victoire sous les cris de "tricheur, tricheur" des militants Insoumis, dénonçant de son côté une "campagne de haine".  Farida Amrani avait porté plainte pour fraude, plainte qui avait finalement été classée sans suite.


Un an et demi plus tard, celle qui avait un temps espéré rassembler à gauche était en concurrence dimanche avec Eva Sas pour le Parti socialiste et Europe Ecologie-les Verts, et avec le communiste Michel Nouaille pour le PCF et Génération(s). Si ces derniers la soutiendront pour le second tour prévu le 25 novembre, le PS et EELV devraient rester sur une posture du "ni-ni". 


Du côté des Républicains, l'adjoint au maire de Corbeil-Essonnes Jean-François Bayle était candidat, sans le soutien toutefois de son maire Jean-Pierre Bechter, qui s'est mis en retrait de son parti pour soutenir Francis Chouat et faire barrage à la candidate LFI.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter