Suppression de l'ISF : les Français soutiennent... à condition que l'on taxe les yachts, les voitures de luxe et les lingots d'or

FISCALITÉ - Alors que le projet de suppression de l'Impôt sur la fortune (ISF) suscite de vifs débats politiques, notre sondage OpinionWay pour LCI et Tilder, publié ce jeudi, montre qu'aux 32% des Français favorables à la réforme telle qu'elle est prévue, 24 % de plus le seraient à condition que l'on maintienne une taxation sur les produits "ostentatoires".

La suppression de l'ISF, une mesure impopulaire ? Jusqu'ici, aucun gouvernement n'avait osé mener la réforme. Emmanuel Macron, qui en avait fait une promesse de campagne, va remplacer cette fiscalité très symbolique par un "impôt sur la fortune immobilière" (IFI). Celui-ci exonèrera de fait les fortunes mobilières afin d'attirer les investisseurs en France. 


Un projet qui doit être débattu à l'Assemblée nationale, où les députés d'opposition y sont profondément hostiles, y voyant une mesure de plus en faveur "des riches", alors que parallèlement le gouvernement programme une réduction de certaines politiques sociales. 

Oui, mais...

Selon notre sondage OpinionWay pour LCI et Tilder, les Français ne semblent pas si hostiles à la suppression de l'ISF tel qu'il existait jusqu'ici. Mais à une condition : que les biens dits "ostentatoires", qui ont fait l'objet d'une polémique ces derniers jours, n'échappent pas à l'impôt après la réforme. 

L'énoncé de la question du sondage mentionne, parmi ces biens de luxe qui échapperaient en l'état à l'impôts, les yachts, les grosses cylindrées ou encore les lingots d'or. Dans le détail, 32% des sondés se disent favorables à la suppression de l'ISF quoiqu'il arrive, mais 24% expliquent que le maintien d'une taxation sur ces biens de luxe changerait leur opinion sur le sujet, et les pousserait à soutenir la réforme du gouvernement. 


Enfin, 42% des sondés se disent opposés à la suppression de l'ISF, avec ou sans les "signes ostentatoires de richesse". 


Parmi les plus hostiles à la suppression de l'ISF figurent les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (65% contre), ceux de Benoît Hamon (56%) et ceux de Marine Le Pen (51%). Parmi les plus favorables : les électeurs d'Emmanuel Macron (82% pour) et de François Fillon (73%). 


Leurs voeux pourraient être entendus : des députés de la majorité LREM comptent déposer des amendements, dans le cadre des débats, pour maintenir une imposition sur les produits de luxe. Les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin se sont dits ouverts à leurs propositions


Méthodologie : Sondage réalisé en ligne auprès d'un échantillon de 1.003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter