Swissleaks : Quand Aymeri de Montesquiou hébergait... Jérôme Cahuzac

Swissleaks : Quand Aymeri de Montesquiou hébergait... Jérôme Cahuzac

Politique
DirectLCI
HSBC – Le sénateur UDI du Gers figure dans l’enquête publiée lundi par Le Monde, faisant état d’un compte qu’il aurait détenu jusqu’en 1994 en Suisse. "Je n’ai pas de compte à l’étranger", se défend celui dont le nom a déjà été cité dans l’enquête du "Kazakhgate".

Dans le tentaculaire listing "Swissleaks" révélé par Le Monde ce lundi, environ 5900 fichiers concernent les comptes de clients français. Parmi eux, Aymeri de Montesquiou. Un sénateur UDI discret déjà impliqué dans le "kazakhgate" et proche d’un certain... Jérôme Cahuzac.

Selon Le Monde , le sénateur du Gers serait associé dans les fichiers de la banque à "un compte numéroté, ouvert dans les années 1990 et fermé en 1994, lui-même lié à une société écran basée au Panama et nommée Susumi Finance Corporation". Des éléments déjà mis en lumière par Mediapart, en janvier 2014, mais que Aymeri de Montesquiou a toujours nié. "Je n’ai pas de compte à l’étranger", affirme-t-il ainsi dans les colonnes du Monde. "Je n’ai pas de compte en Suisse, je n’en ai jamais eu. Ma réponse est catégorique", avait-il également démenti l’an dernier, évoquant sa volonté de déposer une plainte contre X pour faux et usage de faux.

EN SAVOIR + >> Swissleaks : comprendre l'affaire de fraude fiscale chez HSBC en 3 points

"je n'ai jamais participé à des négociations financières"

Entre temps, son nom a été cité dans une toute autre affaire, loin des contrées suisses : le "kazakhgate". Des juges enquêtent en effet depuis mars 2013 pour des faits présumés de blanchiment en bande organisée et de corruption active d'agents publics étrangers. Au centre de l'enquête : deux milliards d'euros de contrats conclus en 2010 entre la France et le Kazakhstan, notamment pour l'achat de 45 hélicoptères fabriqués par Eurocopter et 295 locomotives.

Connaisseur de cette région, le sénateur du Gers était alors le représentant de Nicolas Sarkozy en Asie centrale. "J'ai participé uniquement à des entretiens politiques" avec les autorités kazakhes, "je n'ai jamais participé à des négociations financières et politiques", avait déclaré le sénateur, âgé de 72 ans. Son château et son bureau de Marsan, petite commune du Gers dont il est le maire, ont néanmoins été perquisitionnés en octobre dernier.

C’est d’ailleurs dans cette région que le sénateur – par ailleurs descendant de d’Artagnan - avait hébergé Jérôme Cahuzac, juste après sa démission et son mea culpa en mars 2013 concernant son compte non déclaré... en Suisse. Contacté ce lundi par metronews, le sénateur – actuellement en déplacement en Irak - n’a pu donner suite.

LIRE AUSSI
>>
Christophe Dugarry, Jacques Dessange... les personnalités épinglées pour fraude fiscale

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter