Tafta : "La France demande l'arrêt des négociations"

Tafta : "La France demande l'arrêt des négociations"
Politique

BUSINESS - Après le ministre allemand de l'Economie, Matthias Fekl, en charge du Commerce extérieur, annonce, ce mardi 29 août, que "la France demande l'arrêt des négociations" sur le Tafta. Mais un traité peut en cacher un autre.

Ça sent la fin pour le traité de libre-échange transatlantique (Tafta). De la voix de Matthias Fekl, secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, le gouvernement français va demander en septembre à la Commission européenne d'arrêter les négociations. "Il n'y a plus de soutien politique de la France à ces négociations" et "la France demande l'arrêt de ces négociations", a déclaré Matthias Fekl, sur RMC, ce mardi 30 août.

Pour rappel, le Tafta visait à la libéralisation du commerce entre les Etats-Unis et l'UE, avec ajustement des normes européennes sur celles américaines. En mai dernier, ce même Fekl jugeait l'arrêt des négociations "l'option la plus probable". Et dimanche dernier, le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel, clôturait le dossier : "Les discussions avec les Etats-Unis ont de facto échoué car nous, Européens, ne devons bien sûr pas céder à leurs exigences". Mais pour Le Monde, l'Allemagne joue la montre : en 2017, il y a des élections et les Allemands voient d'un mauvais oeil le Tafta.

Après le Tafta, le Ceta ?

Avant que le Tafta ne passe à la trappe, une quinzième réunion de négociations aura lieu entre l'UE et les Etats-Unis début octobre. Mais Tafta ou pas, un autre accord de libre-échange est en négociation : le Ceta, qui devrait être signé entre l'UE et le Canada fin octobre (avant le vote du Parlement européen et des parlements nationaux en 2017).

Cet accord de dérégulation du marché européen reçoit les mêmes critiques que le Tafta, la première étant qu'il tend à placer les multinationales au-dessus des lois nationales. Et sur ce sujet, Matthias Fekl a l'air confiant et l'assure : "La France soutient cet accord".

En vidéo

Tafta : "À ce stade " Hollande dit "non !" à toute signature

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

EN DIRECT - Covid-19 : le président du Conseil scientifique évoque "100.000 cas par jour" en France

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent