Taxe d'habitation supprimée : célibataire, en couple, parents ? Voici les barèmes

DirectLCI
IMPÔTS - Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a indiqué mercredi 13 septembre quels seraient les plafonds d'exonération pour la taxe d'habitation, que 80% des Français n'auront plus à payer d'ici trois ans. Voici les barèmes de revenus qui permettront, ou non, de bénéficier de cette mesure.

Il s'agit d'une promesse d'Emmanuel Macron : exonérer 80% des Français de la taxe d'habitation d'ici 2020. Son ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a précisé ce mercredi au Monde les seuils d'exonération de cette taxe. Il a expliqué que ces montants concerneraient le revenu fiscal de référence, obtenu après l'abattement de 10%.

En vidéo

Suppression de la taxe d'habitation : l'inquiétude des maires

27.000 euros de revenu fiscal de référence annuel

L'exonération sera valable jusqu'à 30.000 euros de revenus annuels (soit 27.000 euros de revenu fiscal de référence) pour un célibataire, 48.000 euros de revenus (43.000 euros de revenu fiscal de référence) pour un couple sans enfant. Pour un couple avec un enfant, le seuil sera de 54.000 euros (soit 49.000 euros de revenu fiscal de référence).


Le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé que 30% des Français bénéficieraient de cette exonération dès 2018. "La taxe d'habitation est un mauvais impôt, c'est un impôt injuste dont les bases ont été définies dans les années 1970 sans prendre en compte les évolution des villes, des quartiers. Notre objectif, c'est de réfléchir à comment faire pour avoir une fiscalité locale plus intelligente" avait dit le chef du gouvernement.

Pas de hausse pour les 20% qui continueront à payer la taxe d'habitation

Gérald Darmanin a expliqué ce mercredi que le choix d'exonérer 80% des Français avait été pris en tenant compte du fait que cette proportion représentait "à peu près la même somme, un petit peu plus en masse fiscale que les 20%" qui continueront à la payer : ainsi, les 80% qui seront à l'avenir exonérés représentent "à peu près 10,4 milliards" d'euros, contre "à peu près 9 milliards" d'euros pour les 20% restants. Ceux qui continueront à payer la taxe d'habitation paieront "pareil", ils ne verront pas leur taxe augmenter.

Plus d'articles

Sur le même sujet