Le fond, la forme : ce qu'il faut retenir des premiers voeux présidentiels d'Emmanuel Macron

Politique
TOUTE PREMIERE FOIS - Depuis l'Elysée, le chef de l'Etat a adressé aux Français les traditionnels voeux de fin d'année. Une intervention enregistrée de 17 minutes et 51 secondes sans annonce et au cours de laquelle il a affirmé que les "transformations profondes se poursuivront avec la même force, la même intensité en 2018".

Il a fait presque aussi long que le général de Gaulle. Et c'est bien là la seule nouveauté des premiers voeux présidentiels d'Emmanuel Macron, diffusés dimanche à 20h. Une intervention de 17 minutes et 51 secondes - chrono en main - qui a été, selon nos informations, enregistrée samedi après-midi. 

La forme

Ceux qui espéraient un grand dépoussiérage de cet exercice imposé auquel s'astreignent tous les présidents depuis le début de la Ve République, n'en ont pas eu pour leur attente. Assis derrière son bureau, Emmanuel Macron a choisi pour décor le bureau d'angle du palais de l'Elysée, celui qui avait déjà accueilli son interview télévisée sur TF1 et LCI en octobre et où trônait déjà le grand tableau "Liberté, Egalité, Fraternité", oeuvre de l'artiste Obey? 


Devant lui, pas de prompteur mais des notes griffonnées à la main au moment de "remercier" les militaires, les policiers et les membres du service public mobilisés, et d'adressé "une pensée fraternelle" à "certains d'entre vous qui sont seuls, souffrent, sont malades". Voilà pour la forme. 

Le fond

Sur le fond, Emmanuel Macron a préféré se projeter vers 2018 mais non sans avoir pris le temps de dresser le bilan de 2017, "l'année du choix, celui du peuple français, votre choix". "Je me suis attaché simplement à faire ce à quoi je m'étais engagé pendant la campagne présidentielle", a-t-il déclaré, ajoutant que les "transformations profondes" qui ont commencé "se poursuivront avec la même force, la même intensité en 2018". Une année qu'il définit comme celle des "nouveaux défis". Son objectif ? "Continuer à faire ce pour quoi vous m'avez élu : rendre la France plus forte et plus juste", tout en préservant "la cohésion nationale".

Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour le paysEmmanuel Macron

"Les débats sont nécessaires, les désaccords sont légitimes (...). Je veux plus de concorde pour la France en 2018", a-t-il lancé, s'adressant également à "ceux qui ne partagent pas [sa] politique". "Je m’assurerai que tous les débats soient conduits et que totues les voix, y compris discordantes, soient entendues. Mais pour autant, je ne m’arrêterai pas d’agir", a-t-il dit. Au premier plan, la "lutte contre le terrorisme islamiste" et "la paix qu'il nous faut aussi gagner à l'international". Emmanuel Macron défend "une ligne d'humanité et d'efficacité" sur l'immigration, souhaite "miser sur le travail" et l'Europe, qu'il "croit très profondément bonne pour la France". Il a également réitéré son "engagement" d'apporter un toit à tous. Une promesse non tenue cette année qui a fait bondir associations et internautes cette semaine.

Par trois fois, Emmanuel Macron a rappelé "avoir besoin" des Français. "Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour le pays", a-t-il martelé, faisant écho au discours inaugural de John Fitzgerald Kennedy prononcé en 1961.  Une question qu'il se posera dès mercredi avec la reprise de ses activités.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter