Terrorisme : "Il y a en France une armée de l'intérieur de 5000 personnes" selon Christian Estrosi

Politique
INTERVIEW – Le maire de Nice et tête de liste Les Républicains aux élections régionales pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur était l’invité des Indés/LCI/metronews, ce mercredi 14 octobre. Quotas dans l’immigration, polémique sur Nadine Morano et affaire Bygmalion… Christian Estrosi a fait le tour de l'actualité.

Quotas dans l’immigration

Je suis pour l’immigration économique zéro. Sauf dans certains secteurs, comme la santé publique où nous avons des emplois qualifiés non pourvus, car il n’y a pas assez de formation qualifiante dans notre pays. Je pense que dans ces cas-là, il pourrait y avoir un vote chaque année au parlement pour installer, métier par métier et en fonction des besoins, des quotas dans l’immigration professionnelle. Quant au rapport de l’Insee qui annonce la baisse du nombre d’immigrés en France, c’est un chiffre que je relativise. Comment avoir des statistiques sur 6 ans alors que les événements en rapport avec l’arrivée des migrants datent d’un mois ?

EN SAVOIR + >> INFO METRONEWS : Statistiques sur l'immigration : la droite va déposer une proposition de loi

Affaire Bygmalion

Les dernières déclarations de Jérôme Lavrilleux (directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, ndlr) selon lesquelles Nicolas Sarkozy avait connaissance des fausses factures ne m’ébranlent pas. Nous verrons bien ce qu’en conclut la justice. Dans le cadre d’une campagne politique, on s’en remet à des gens dont c’est la responsabilité d’administrer une fonction politique. Moi-même je m’appuie sur des personnes qui ne m’ont jamais trompé. Peut-être Nicolas Sarkozy ne s’est-il pas appuyé sur des gens de confiance.

EN SAVOIR + >> Affaire Bygmalion : pour Jérôme Lavrilleux, Nicolas Sarkozy "ment"

Nadine Morano et la "race blanche"

Je ne partage pas ses propos, je les comprends d’autant moins que pour la connaître, je sais qu’elle est généreuse et ouverte et qu’elle combat le racisme et la xénophobie quelle qu’elle soit. Nicolas Sarkozy lui a demandé de faire un geste d’excuse pour ne pas mettre en difficulté notre famille politique, et pour que les choses soient claires. Nous avons tous approuvé le fait qu’une porte de sortie lui soit offerte. Elle a refusé de la prendre, alors forcément, je ne peux qu’être d’accord avec la décision de lui enlever son investiture aux élections régionales. Mais que ce soit bien clair, Nadine Morano fait toujours partie du parti Les Républicains.


EN SAVOIR +
>> Nadine Morano : "Mon amie noire est exaspérée par ce qu'on dit sur moi"

Elections régionales

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, les socialistes sortants nous laissent une dette de 2,6 milliards d’euros. Je prévois donc la vente de la Villa Méditerranée, à Marseille, qui a couté 70 millions d’euros d’investissements et qui est une maison vide. Grâce au produit de cette vente, je préfère apporter aux naufragés des transports des trains d’une ponctualité absolue, ainsi que la sécurité à ceux qui se sentent menacés. C’est pourquoi je souhaite équiper les gares de portiques électroniques, pour ne pas permettre aux terroristes de monter dans les trains. Il y a en France une armée de l’intérieur de 5000 personnes identifiées par les services de renseignements. Quand on sait qu’il existe des individus classés S1, extrêmement dangereux, est-ce qu’on a le droit de ne pas prendre les mesures nécessaires ?


EN SAVOIR +
>> Le Pen - Estrosi : droite toute en PACA

Candidature de Marion Maréchal-Le Pen en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Quand on a l’ambition de présider une collectivité régionale, il faut d’abord rassembler son propre camp. Là, je vois la haine familiale d’un côté, les disputes d’une gauche pas unie de l’autre. Sur les listes de Marion Maréchal Le Pen, il y a des personnalités issues du Bloc Identitaire, condamnés pour incitation à la haine raciale. Son programme ? Je ne le connais pas, je ne l’ai jamais vu : c’est parce qu’il n’y en a pas. Quand on sent qu’on est largué, dépassé et à court d’arguments, peut-être faut-il faire un copier-coller de ce que je propose. Mais comment entend-elle s’inspirer de mon programme en revenant à une retraite à 60 ans, en augmentant le Smic de 500 euros et en revenant au Franc, comme le propose le Front national ?

EN SAVOIR + >> Régionales : Marion Maréchal-Le Pen en tête au 1er tour en PACA

Retrouvez l'interview de Christian Estrosi en intégralité :

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter