Terrorisme : "Le seul signe distinctif de radicalisation est la disparition des loisirs"

DirectLCI
Invité d'Arlette Chabot ce vendredi sur LCI, le maire de Courcouronnes Stéphane Beaudet s'exprime sur la radicalisation des jeunes de quartiers défavorisés. Il prend l'exemple d'Omar Mostefaï, assaillant du Bataclan le 13 novembre. D'après un de ses amis d'enfance, "le seul signe distinctif de sa radicalisation était sa disparition des loisirs, sa disparition dans la rue".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter