Ce qu'il faut savoir sur l'interview d'Emmanuel Macron par Jean-Pierre Pernaut à Berd'huis

RENDEZ-VOUS - Le chef de l'Etat répondra aux questions de Jean-Pierre Pernaut, ce jeudi à 13 heures sur TF1 et LCI. Voici ce que l'on sait de cet entretien organisé dans le village de Berd'huis, dans l'Orne.

C'est dans le petit village normand de Berd'huis (Orne), 1100 habitants, qu'Emmanuel Macron a rendez-vous jeudi à 13 heures pour un entretien exclusif avec Jean-Pierre Pernaut, sur TF1 et sur LCI. Une étape importante pour l'Elysée, qui veut reprendre la main alors que la réforme de la SNCF suscite un mouvement social de grande ampleur et que certaines mesures prises par le gouvernement sont accusées de creuser l'écart entre les plus riches et les plus pauvres. 

Au chevet de "la France qui souffre"

"On a souhaité aller dans ce petit village qui représente cette France qui souffre et à laquelle le président de la République souhaite s'adresser", a résumé Jean-Pierre Pernaut à la veille de l'entretien. Une "France des territoires", "rurale", qui a pu se sentir parfois délaissée par les premiers mois de réformes menées tambour battant. 


"La tonalité sera d'être au plus proche des préoccupations et du quotidien des Français", résume Jean-Pierre Pernaut, fidèle à la ligne de son JT de 13 heures sur TF1. Il sera question, lors de cet entretien d'une heure émaillé de reportages et de témoignages, de la situation des retraités face à la hausse de la CSG, des collectivités locales qui subissent des baisses de dotations, du malaise dans la fonction publique, de l'éducation en zone rurale ou encore de la crise dans les hôpitaux. Le président de la République pourrait aussi répondre au sujet de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes hors agglomération, une mesure de sécurité routière qui reste particulièrement impopulaire. 

Le choix de Berd'huis

Le choix du lieu ne vient pas de l'Elysée, mais de TF1. Jean-Pierre Pernaut en a proposé le principe à Emmanuel Macron lors d'une rencontre à l'Elysée, et le chef de l'Etat a accepté. Le choix de Berd'huis vise à mettre sous les projecteurs la situation d'un petit village touché par la disparition des services publics. "Ce n'est pas du tout une terre macronienne", précise Jean-Pierre Pernaut, une majorité d'électeurs y ayant choisi Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle de 2017. C'est depuis l'école primaire de ce village de l'Orne que le chef de l'Etat répondra aux questions et réagira aux informations du JT de 13 heures. Un école modèle sur le plan des équipements numérique, où la dernière fermeture de classe remonte à une dizaine d'années.


Face aux téléspectateurs, Emmanuel Macron devrait se livrer à un exercice de pédagogie pour tenter d'expliquer le sens des réformes conduites par son gouvernement, à commencer par celle de la SNCF qui suscite de nombreuses interrogations ainsi que des perturbations pour les usagers des transports. Plus largement, il s'agit pour le chef de l'Etat de se défaire de cette image de président des citadins - et "des riches" - qui lui colle à la peau depuis son élection, et que la droite de Laurent Wauquiez ainsi que le Front national lui retournent systématiquement. 


L'entretien précédera une autre séquence présidentielle, l'entretien qu'Emmanuel Macron accordera dimanche à Mediapart et BFMTV, cette fois dans le cadre bien plus parisien du théâtre de Chaillot. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter