Tiers payant facultatif : l'ex ministre de la Santé regrette la reculade du gouvernement sur cette "réforme importante de progrès social"

DirectLCI
SANTÉ - Ce mardi matin sur LCI, l'ancienne ministre de la Santé a regretté que le gouvernement décide de ne pas rendre obligatoire le tiers payant pour tous les patients. "Vous savez, depuis l’arrivée du nouveau gouvernement au fond, on n’y voit pas très clair sur ce qu’est sa position en matière de tiers payant", a-t-elle constaté.

Les deux dernières ministres de la Santé, Marisol Touraine et Agnès Buzyn, ne sont pas d'accord sur le tiers payant. Dimanche, l'actuelle membre du gouvernement a annoncé qu'elle ne rendrait pas obligatoire le tiers payant pour tous les patients. Agnès Buzyn a annoncé qu'en raison de "freins techniques", le tiers payant ne pourrait être généralisé à l'ensemble des patients au 1er décembre et qu'elle préférait rendre le dispositif "généralisable", c'est-à-dire facultatif. 


La dispense d'avance de frais, déjà appliquée aux femmes enceintes, malades chroniques et certains patients les plus modestes depuis le 1er janvier 2017, devait être étendue au reste de la population en application de la loi Santé de 2016 portée par Marisol Touraine. Le dispositif devait obliger l'ensemble des professionnels de santé à l'appliquer pour la part remboursée par l'assurance maladie, même si aucune sanction n'était prévue contre les récalcitrants.

Est-ce que je protège mieux les Français grâce au tiers payant ou est-ce que je renonce à une réforme qui est juste ?"Marisol Touraine

Interrogée sur LCI ce mardi matin, l'ex-ministre socialiste a déclaré : "Vous savez, depuis l’arrivée du nouveau gouvernement au fond, on n’y voit pas très clair sur ce qu’est sa position en matière de tiers payant. Un jour on nous dit que ça va être mis en cause, le lendemain que non, qu’il va s’agir simplement de reporter de quelques temps. Aujourd’hui, la question elle est éminemment politique, c’est : est-ce qu’on veut mieux protéger les Français ou pas, puisque s’ouvre le débat sur la Sécurité sociale. C’est bien de ça qu’il s’agit : est-ce que je protège mieux les Français grâce au tiers payant ou est-ce que je renonce à une réforme qui est juste, qui est une réforme importante de progrès social."

Plus d'articles

Sur le même sujet