Traitée de "pute" et de "salope" le soir de son élection, Florence Portelli dénonce le sexisme en politique

DirectLCI
MISOGYNIE - Invitée politique de LCI ce lundi 13 août, le vice-présidente du groupe LR à la région Ile-de-France et ancienne porte-parole de François Fillon a dénoncé le sexisme qui règne en politique et partout dans la société. Traitée de "pute" et de "salope" le soir de son élection à la mairie de Taverny, elle estime qu'il y a encore "un combat permanent à mener".

"Il y a un sexisme partout, il y a un sexisme au sein de la société française, il y a aussi un sexisme au sein de certains quartiers. Je suis maire de banlieue, je peux vous dire que je le subis régulièrement" a répondu Florence Portelli sur LCI ce lundi 13 août, interrogée sur le sexisme au sein du parti Les Républicains, et sur le silence de Laurent Wauquiez sur les questions de harcèlement et de droit des femmes. L'ancienne porte-parole de François Fillon, dont elle avoue ne plus avoir de nouvelles, a continué en donnant des exemples plus précis : "Je l’ai subi le soir de mon élection : une partie des gens proches de l’ancienne majorité m’avaient traitée de pute et de salope. Le soir de mon élection, en public, devant 500 personnes. Donc oui, le machisme a la vie dure, la misogynie a la vie dure, les insultes ont la vie dure. Donc il y a un combat permanent à mener et ce n’est pas en se bâillonnant qu’on va y arriver."

Un peu plus tôt, la vice-présidente du groupe LR à la région Ile-de-France et maire de Taverny (Val d'Oise) avait dit avoir de l'estime pour la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, notamment en raison des attaques dont elle est régulièrement victime. "Je n’ai rien contre Marlène Schiappa. Je trouve qu’elle est plutôt courageuse. C’est une femme que j’estime, qui est souvent brocardée, qui d’ailleurs est souvent victime de misogynie donc à ce titre-là j’ai beaucoup de compassion pour elle."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter