Pourquoi Elisabeth Borne a-t-elle été choisie pour remplacer François de Rugy ?

Pourquoi Elisabeth Borne a-t-elle été choisie pour remplacer François de Rugy ?
Politique

Toute L'info sur

Affaire Rugy : le ministre de l'Écologie poussé à la démission

REMPLACEMENT - Elisabeth Borne, actuelle ministre des Transports, remplace François de Rugy à la tête du ministère de l'Écologie. Le gouvernement vante une décision reposant sur la "compétence" d'Elisabeth Borne et sa connaissance du ministère. Elle conservera le portefeuille des Transports.

La vacance au ministère de la Transition écologique et solidaire après la démission dans l'après-midi du mardi 16 juillet, de François de Rugy, aura été de courte durée. L'Elysée a annoncé dans la nuit de mardi que la nomination de la ministre des Transports, Elisabeth Borne en remplacement de François de Rugy. 

Lire aussi

Elisabeth Borne gardera également le portefeuille des Transports, mais elle ne ne prendra pas pour autant prendre le titre de ministre d'Etat de son prédécesseur, a précisé l'Elysée mardi soir. "La confiance que m'accordent le Président de la République et le Premier ministre est un immense honneur", a rapidement réagi sur Twitter la ministre. "Au travail dès demain, avec Brune Poirson et Emmanuelle Wargon", a-t-elle ajouté, citant ainsi ses deux nouvelles secrétaires d'Etat. Brune Poirson, ainsi qu'Emmanuelle Wargon étaient toutes deux vues comme des candidates sérieuses pour prendre la succession de François de Rugy et la nomination d'Elisabeth Borne a pu être vécue comme une surprise. 

Une ministre "compétente"

Contacté par LCI, Matignon vante avant tout la "compétence" d'Elisabeth Borne, ainsi que les mérites d'une ministre qui a su mettre en place "deux grosses réformes, comme celle de la SNCF, ainsi que la loi d'orientation des mobilités avec beaucoup de concertation". Une qualité requise au sein d'un ministère où les arbitrages peuvent parfois être délicats. 

Mais surtout, le gouvernement souligne que l'ancienne directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Écologie en 2014, est aussi "une femme de terrain", après avoir été préfète de la Région Poitou-Charentes et préfète de la Vienne. "Elle connaît par cœur ce ministère", résume à LCI, Matignon. 

Proche des territoires et des partenaires sociaux

L'Elysée se fait l'écho de ces déclarations et ajoute que son expérience en tant que patronne de la RATP, et directrice de l'urbanisme à Paris, lui permet de bien connaître les collectivités territoriales. "Comme ministre, elle a travaillé avec les territoires et les partenaires sociaux", précise l'Elysée à LCI.

Directrice de 2015 et 2017 de la RATP, Mme Borne n'incarne pas spécialement les sujets écologiques, à l'inverse de M. de Rugy ou de l'ancien titulaire du poste au début du quinquennat, Nicolas Hulot. Mais "quand on parle de réchauffement climatique, la clé est dans les transports", souligne à l'Agence France-Presse un conseiller de l'exécutif.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent