Réformes des retraites : Jean-Paul Delevoye fait-il cavalier seul ?

Politique

DISCORDE - Alors que le Haut-commissaire Jean-Paul Delevoye rejette l'idée de généraliser la future réforme aux seuls nouveaux embauchés, Sibeth Ndiaye et Stanislas Guerini laissent entendre un autre son de cloche.

Jean-Paul Delevoye persiste et signe sur sa volonté d'appliquer un système universel de retraites par points tout en assurant qu'il est "impossible" de réserver le nouveau régime aux seuls nouveaux entrants sur le marché du travail. "Cela reviendrait à créer un 43e régime", a-t-il jugé dans une interview au Parisien. Emmanuel Macron avait laissé entendre le 28 octobre qu'il pourrait privilégier cette piste pour la réforme qui doit créer un système de retraite "universel" par points, se substituant aux 42 régimes existants. 

La prise de position radicale de Delevoye sur cette "clause du grand-père" ne fait pas l'unanimité dans le gouvernement. Pour Stanislas Guerini, cette piste doit seulement "rester sur la table", a-t-il déclaré sur LCI, à un mois d'un mouvement de grève interprofessionnelle le 5 décembre. "Jean-Paul Delevoye a travaillé depuis un an, il est légitime à pouvoir donner  sa préférence", mais "moi je crois qu'aujourd'hui on doit pouvoir garder les différentes pistes de transition sur la table", a-t-il ajouté. 

Voir aussi

Négociation tendue

Sibeth Ndiaye a tenté de calmer le jeu lors du point presse à l'issue du Conseil des ministres ce jeudi : "Je ne crois pas qu’il y ait de divergence de ligne à l’intérieur du gouvernement", a-t-elle déclaré. "Nous sommes dans un temps particulier qui est celui de la négociation. Il est alors compliqué de vous dire aujourd’hui quels seront les points de sortie de cette négociation. Jean-Paul Delevoye a indiqué une préférence qui était la sienne. Les ministres ont l’opportunité d’exprimer ce que sont leurs préférences. Tout est sur la table notamment en matière de transition et sur des transitions différenciées." Un point de vue qui rejoint celui exprimé plus tôt par Stanislas Guerini sur LCI. 

En vidéo

REGARDEZ. L'interview politique du 7 novembre 2019 : Stanislas Guerini

Autant de preuves qu'il s'agit d'un sujet sensible : "Nous sommes très fermes et déterminés sur les principes intangibles de cette réforme", et en même temps il faut "garder de la souplesse" et avoir dans les discussions "des opinions  différentes sur la façon de faire la transition", a répondu le délégué général de LaREM. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter