Trierweiler en Inde : un voyage de citoyenne lambda, vraiment ?

Trierweiler en Inde : un voyage de citoyenne lambda, vraiment ?

Politique
DirectLCI
RUPTURE – Au lendemain de la "clarification" de François Hollande, officialisant la fin de sa vie commune avec Valérie Trierweiler, cette dernière se rend en Inde ce dimanche pour un voyage humanitaire. Ce déplacement, programmé initialement alors qu'elle était première dame, mais effectué en tant que personne privée, conserve une certaine ambiguïté.

Le voyage est prévu de longue date. Mais le timing, au lendemain de l'annonce officielle de la rupture par François Hollande, lui donne une dimension toute particulière. Valérie Trierweiler s'est rendue en Inde ce dimanche pour une visite humanitaire de deux jours avec l'association Action contre la faim (ACF). Après la "clarification" de François Hollande, samedi, ce déplacement de la tout juste ex-première dame conserve une certaine ambiguïté.

La directrice de la communication et du développement d'ACF, Valérie Daher, a insisté sur le "caractère privé" de la visite. Certes, le déplacement est financé par des entreprises . Et c'est en tant que personne privée que l'ex-compagne du chef de l'Etat a embarqué à bord d'un vol Air France à destination de Bombay. La visite a également été "allégée" par rapport au projet initial, plus long. Notamment accompagnée de l'actrice Charlotte Valandrey, Valérie Trierweiler visitera un hôpital, assistera à une séance de formation du personnel médical, puis à un déjeuner de levée de fonds avec des femmes de chefs d'entreprises locaux. Un dîner de charité est prévu à l'hôtel Taj Mahal.

"Dernière mission"

Pour prévenir toute polémique sur l'utilisation de fonds publics, François Hollande a tenu à ce que, une fois la rupture officialisée, Valérie Trierweiler ne bénéficie plus des moyens mis à la disposition de la première dame . Ainsi, elle n'a plus désormais droit aux services du GSPR (groupe de sécurité du président de la République).

Sa protection a été réduite, mais sera toutefois assurée par son garde du corps habituel. "C'est la dernière fois qu'elle bénéficiera d'un accompagnement et c'est la dernière mission de son directeur de cabinet", précise une source élyséenne, citée par le JDD . La présence de ce dernier attestant que le déplacement était prévu dans le cadre des actions caritatives entreprises en tant que première dame.

Cette visite est-elle un baroud d'honneur ? Ou présage-t-elle des futures activités de celle qui est redevenue citoyenne lambda ? "Il faut savoir qu'elle nous soutenait avant même d’être First Lady", avait indiqué Valérie Daher, d'ACF, sur BFMTV. De son côté, Roland Dumas, proche de la fondatrice de  France libertés Danielle Mitterrand, a estimé ce dimanche dans les colonnes du JDD que Valérie Trierweiler pourrait continuer ses actions en faveur de cette fondation, dont elle est l'ambassadrice depuis 2012 : "Elle n'était pas à nos côtés en tant que première dame, mais par amitié à Danielle Mitterrand."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter