Trierweiler, Morelle... le Hollande bashing en librairie, un business juteux

Trierweiler, Morelle... le Hollande bashing en librairie, un business juteux

DirectLCI
POLITIQUE - Derrière le succès spectaculaire du brûlot de Valérie Trierweiler, d'autres livres égratignant le président de la République se sont offert de jolis succès en librairie. Ou quand François Hollande fait remonter la courbe de l'édition.

Il fut un temps où le rayon préféré de François Hollande en librairie était celui des biographies historiques et des essais politiques. Gageons qu'il l'évite aujourd'hui, tant le nombre de livres en sa défaveur y pullulent depuis son élection. Et le Hollande-bashing fait recette...

Valérie Trierweiler : le jackpot
L'exemple le plus célèbre, et le plus spectaculaire, est celui de Valérie Trierweiler. Dans Merci pour ce moment , l'ex-compagne de François Hollande règle publiquement ses comptes avec celui qui l'a trompée. L'impudique confession démarre en trombe, coiffant au poteau tous les favoris de la rentrée littéraire et se hissant au niveau des démarrages d'Harry Potter ou 50 nuances de Grey. A ce jour, le livre s'est écoulé à plus de 600.000 exemplaires. Résultat : l'auteure devrait empocher à terme un chèque autour de 1,3 à 1,7 million d'euros, a indiqué son éditeur Laurent Beaccaria, directeur des Arènes. Et ça, c'était avant sa traduction en 11 langues.

EN SAVOIR +
>> Valérie Trierweiler va toucher une (très) jolie somme
>> "Merci pour ce moment" de Valérie Trierweiler sera traduit dans 11 pays


Duflot et Mélenchon cartonnent chez Fayard
Juste avant la parution du brûlot de Valérie Trierweiler, c'est Cécile Duflot qui faisait sensation avec son livre. Chronique acerbe de son passage au gouvernement, Voyage au pays de la désillusion décoche au passage quelques flèches à François Hollande, décrit comme le "président de personne". A ce jour sa maison d'édition, Fayard, revendique 30.000 exemplaires vendus. Un joli score pour un livre politique. Chez le même éditeur, le dernier opus de Jean-Luc Mélenchon, L'ère du peuple , a dépassé les 35.000 ventes. S'il n'est pas explicitement dirigé contre François Hollande, son auteur passe pour l'un de ses opposants les plus acharnés et le premier chapitre est consacré au Président, dépeint en menteur fourbe et servile.

Morelle : la revanche arrive
Ejecté de l'Elysée en avril suite à des soupçons de conflit d'intérêts, Aquilino Morelle ne cache guère l’amertume qu'il nourrit à l'égard de François Hollande. Selon L'Obs, il le surnommerait même désormais "l'enfoiré". De quoi allécher les éditeurs voulant surfer sur le Hollande-bashing. Ainsi, le Canard enchaîné rapporte cette semaine que l'ex-conseiller spécial a signé un contrat juteux avec Grasset . A la clé : une avance de 70.000 euros. D’après l'éditeur de Valérie Trierweiler, elle-même n'avait touché aucun à-valoir. Signe que Grasset fonde de bons espoirs sur le succès d'Aquilino Morelle, pourtant peu connu du grand public. Mais quand il s'agit d'égratigner François Hollande...

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter