Trois économistes proches de Macron lui demandent de réorienter sa politique sociale

Politique
REFORMES - Selon une note confidentielle révélée par Le Monde, Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry suggèrent au chef de l'Etat de prendre des mesures contre les inégalités sociales, après une première année marquée par des réformes libérales. Dans la majorité présidentielle, des voix se font entendre pour rééquilibrer les choix de l'exécutif.

Ils avaient inspiré certains chapitres du programme d'Emmanuel Macron. Les économistes Philippe Aghion, Philippe Martin et Jean Pisani-Ferry ont adressé le 4 juin à l'Elysée une note confidentielle proposant plusieurs pistes pour réorienter la politique sociale du gouvernement.


Dans ce document dévoilé samedi par Le Monde, commandé par Emmanuel Macron lui-même, les économistes s'inquiètent de l'image donnée "d'un pouvoir indifférent à la question sociale". "L'ambition émancipatrice du programme présidentiel échappe à un nombre grandissant de citoyens, y compris parmi les plus fervents supporteurs de 2017", avertissent les experts, qui reprochent au pouvoir "d'occulter" le thème "de la lutte contre les inégalités d'accès", tout en reconnaissant quelques progrès, comme le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les quartiers en difficulté. 

Refonte fiscale

Jean Pisani-Ferry, coordinateur du programme d'En Marche, Philippe Aghion, ancien membre de la commission Attali et Philippe Martin, ex-conseiller d'Emmanuel Macron à Bercy, plaident notamment pour le maintien de la prime d'activité, que la gouvernement veut réformer, mais également pour l'introduction du bonus-malus sur les contrats de travail courts, mesure promise par l'exécutif mais remisée pour l'heure. 


Ils militent en outre pour une remise à plat des aides sectorielles aux entreprises et pour la suppression des aides à la pierre (dont le prêt à taux zéro) qui "affectent le budget de l'Etat". Surtout, ils préconisent un renforcement de la taxation sur les successions, un réforme de la taxe foncière qui doit devenir "progressive",  et demandent à Emmanuel Macron de renoncer à sa décision d'étendre la suppression de la taxe d'habitation aux 20% des ménages les plus aisés. 

Malaise

L'Elysée a indiqué avoir lu "avec attention" la note des trois économistes, sans que cela "ne présage en rien la politique du gouvernement". 


Cette semaine, des voix se sont fait entendre au sein de la majorité, principalement à l'Assemblée nationale, pour pousser le gouvernement à réorienter sa politique plus à gauche. Selon Europe 1, des députés LaREM préconiseraient même un remaniement ministériel afin de faire remercier les membres de l'exécutif qui incarnent une politique jugée trop à droite, et faire porter des réformes sociales. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter