Trois tics de gestuelle d'Emmanuel Macron passés au crible

Politique

Toute L'info sur

La démission de Macron

TIC ET TOC. Emmanuel Macron n’a ni la langue, ni les mains dans ses poches. Au-delà de traduire sans réserve le fond de ses pensées à l’oral, il semblerait que l’ex-ministre de l’Économie en dise aussi beaucoup au travers de sa gestuelle. Le synergologue Stephen Bunard décrypte trois de ses tics corporels.

Le regard vers le bas

"Quand il dit qu’il a beaucoup réfléchi, son regard va souvent vers le bas comme s’il allait rassembler des choses vécues, des choses ressenties". Selon le synergologue Stephen Bunard, qui a analysé les moindres gestes et expressions d’Emmanuel Macron, le probable candidat à la présidentielle a une manière très expressive de s’exprimer. "Il y a aussi beaucoup de codes inconscients de séduction", dit-il.

Les poignets en hauteur

Autre aspect décrypté par le spécialiste : le mouvement de ses mains lorsque l’énarque expose ses idées. "Les poignets sont élevés, ça s’est des choses que l’on voit chez des gens qui sont dominants". Son "grand engagement" et son "implication" seraient également traduits par cette gestuelle.

En vidéo

Regards vers le bas, mouvements des mains... La gestuelle Macron décortiquée

La tête en avant

Pour convaincre et amadouer ses interlocuteurs, le politique userait d’autres signaux repérés par le professionnel : la tête qui vient en avant et le maintien du contact physique avec ses interlocuteurs. Sur ces points, Emmanuel Macron se rapprocherait des usages de Nicolas Sarkozy.

En vidéo

Le point commun entre Macron et Sarkozy ? Leur gestuelle

Si le fondateur du mouvement "En Marche" a bel et bien une gestuelle à part entière, elle semble différer selon l'endroit où il se trouve. "Sur le plateau de TF1, évidemment il a été briefé. [...] Il est plutôt rond, c'est assez facile. Mais dès qu'il est sur le terrain, il est beaucoup saillant, il est beaucoup plus autoritaire", explique Jacky Isabello, co-foncdateur de l'agence de conseil en communication Coriolink. Mais selon lui, son charisme n'a rien a voir avec celui d'autres grandes figures politiques : "C'est pas quelqu'un qui va vous embarquer comme  peuvent le faire des Madelin, des Seguin, des Raffarin, des Chirac", dit-il.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter