Tweet antisémite : Gérard Filoche sous le coup de plusieurs plaintes

DirectLCI
DÉRAPAGE - Vendredi, Gérard Filoche a posté sur Twitter un montage nauséabond. Lequel représente le président Macron affublé d’un brassard nazi aux côtés de Patrick Drahi, Jacob Rothschild et Jacques Attali. Ce dernier va porter plainte et devrait être imité par la Licra et le Crif.

Les juifs sont tous fortunés. Et tirent les ficelles de l’économie mondiale. Ce cliché antisémite a été relayé vendredi soir par Gérard Filoche. Via son compte Twitter, le membre du bureau national du Parti socialiste a posté un montage représentant Emmanuel Macron affublé d’un brassard nazi. Lequel est orné du signe dollar en lieu et place de la croix gammée. Aux côtés du président se dessinent les drapeaux israélien et américain ainsi que les silhouettes de Patrick Drahi, Jacob Rothschild et Jacques Attali.


En réaction, ce dernier va porter plainte lundi matin pour "incitation à la haine raciale", révèle le JDD. "Un chef d’Etat qui serait la marionnette de quelques juifs, ce n’est pas nouveau, pointe l’économiste. Ce que sous-tend ce photomontage, c’est une hostilité à la mondialisation dont le judaïsme est considéré comme une métaphore paroxystique. C’est une vieille accusation très banale".

"Une caricature digne de Vichy"

Jacques Attali devrait être imité par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) qui a annoncé sur Twitter son intention de porter plainte. "Le Crif condamne la publication par Gérard Filoche d’une caricature antisémite digne de Vichy. Bien que niant en être l’auteur, il en devient le prescripteur et diffuseur Il mérite à ce titre d’être poursuivi pour apologie de la haine antisémite". 

De son côté, la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) rappelle que ce photomontage - diffusé en février dernier sur le site Egalité et Réconciliation - vaut à Alain Soral "d'être renvoyé par le ministère public le 24 janvier prochain devant le tribunal correctionnel. La Licra y est partie civile. Les mêmes maux appellent les mêmes réponses : dans le cas de Gérard Filoche, la Licra saisit la justice".


Sous le coup d’une procédure d’exclusion du Parti socialiste, Gérard Filoche a tenté de se défendre dans les colonnes de Libération : "Cela fait 55 ans que je milite, je suis fondateur de SOS Racisme. On veut faire croire que je suis un rouge-brun ? C’est faux, je suis un rouge-rouge. L’antisémitisme, le racisme, c’est hors de mon monde". Assez pour faire sortir SOS Racisme de ses gonds : "Monsieur Filoche n'est clairement pas un fondateur de SOS Racisme, ni un cofondateur, explique l’association à LCI. De nombreuses personnes arrivées dans les débuts de l'organisation pourraient alors se voir attribuer ce ‘statut’. Malheureusement, adhérer à une organisation à ces débuts ne rend pas cofondateur". 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter