Sibeth Ndiaye dénonce les propos "de toute évidence" racistes de Nadine Morano

Politique

POLÉMIQUE - Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, a réagi ce lundi aux propos "de toute évidence" racistes de Nadine Morano à son encontre. Vendredi 20 juillet, plusieurs membres du gouvernement avaient déjà exprimé leur indignation sur les réseaux sociaux.

"Outrée mais habituée à entendre ses inepties débitées souvent en tenue de cirque... Sénégalaise très bien née ayant obtenu la nationalité française il y a 3 ans... visiblement avec de grandes lacunes sur la culture française. Indigne de cette fonction gouvernementale en France." Les propos de Nadine Morano à l'encontre de Sibeth Ndiaye ont déclenché un tollé ce vendredi 20 juillet, quelques heures après avoir été publiés sur Twitter. Nadine Morano s'en est prise à la porte-parole du gouvernement, qui avait avancé que les Français mangeaient plus souvent des kebabs que du homard. 

Ce lundi matin, invitée de BFMTV, la porte-parole du gouvernement a réagi en dénonçant "un débat polémique" et des propos "de toute évidence" racistes. 

Plusieurs élus et ministres de la majorité avaient déjà fait part de leur indignation après ce message de l'eurodéputée LR, jugé "raciste". Gilles Legendre, patron du groupe LaREM à l'Assemblée nationale, a manifesté son soutien envers Sibeth Ndiaye "au nom des députés" et demandé à Nadine Morano de retirer ses propos, "sous peine de poursuites". Réponse de l'intéressée : "Il ne faut rien dire parce qu'elle est noire, c'est ça ?" D'autres députés de la majorité ont soutenu la porte-parole du gouvernement, notamment Aurore Bergé ou Roland Lescure.

Un soutien tout-aussi affiché au sein du gouvernement. Sur Twitter, Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement, a dénoncé un "racisme ordinaire, dérapages et amalgames ordinaires, 'pensée' ordinaire. La 'banalité' qui amène toujours au pire". Annick Girardin s'est également emparée du sujet en déclarant que "l'ex-ministre  Nadine Morano se distingue à nouveau par ses remarques racistes et discriminantes". 

Pour le ministre de la Culture Frank Riester, "une nouvelle fois, Nadine Morano nous offre un affligeant mélange de haine raciste et de violence gratuite". Gérald Darmanin, ministre des Comptes Publics, a quant à lui demandé : "Qu'est-ce qui gêne Nadine Morano ? Son style vestimentaire ou que Sibeth Ndiaye soit Française, et pire encore, Ministre de la République?".  

Ces réactions ont suscité la colère de l'eurodéputée qui a répondu vigoureusement.

Brune Poirson, secrétaire d'Etat de la ministre de la Transition écologique et solidaire avait réagi avec un tweet cinglant : "René Char disait qu'il existait une sorte d'homme toujours en avance sur ses excréments. Avec Nadine Morano, on découvre que ça marche aussi pour les femmes". L'intéressée répond : "Madame la Ministre soyez rassurée René Char pensait sans doute à Homme avec un grand H vous étiez donc concernée la preuve par votre écrit...Votre nouveau monde est à vomir ! Jamais on a vu un comportement gouvernemental de ce niveau".  

 Dans ses réponses, Nadine Morano met en avant ses liens avec le Sénégal pour justifier ses propos : "En tant que Vice-Présidente de la délégation en charge des Relations avec le Parlement Panafricain je vois mes honorables collègues africains attachés à l’image de leurs  pays. La désinvolture de la porte parole du gouvernement choque ici comme là bas !"

Déjà une polémique en 2015

Ce n'est pas la première fois que Nadine Morano est accusée de racisme. En 2015, l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy avait déclaré : "Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères". Après ces propos polémiques, cette dernière avait été empêchée de conduire la liste LR aux élections régionales dans le Grand-Est.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter