Tweets de Marine Le Pen sur Daech : l'ex-otage Hervé Ghesquière lui répond

Tweets de Marine Le Pen sur Daech : l'ex-otage Hervé Ghesquière lui répond

Politique
DirectLCI
COLÈRE - Ancien otage des talibans, Hervé Ghesquière a vu d'un très mauvais œil la publiction par Marine Le Pen de photos des victimes du groupe Etat islamique. Il signe une lettre ouverte dans Le Monde.

"Une atteinte à la dignité humaine et une insulte à toutes les victimes du terrorisme". C'est ainsi que le journaliste Hervé Ghesquière qualifie la publication par Marine Le Pen, mercredi dernier sur Twitter, de photos montrant les atrocités commises par le groupe Etat islamique , contre le journaliste américain James Foley notamment. Dans une lettre ouverte publiée dimanche par Le Monde , celui qui est resté otage des talibans pendant 18 mois condamne violemment le comportement de la présidente du FN.

Révolté et écoeuré

Hervé Ghesquière n'a pas de mots assez durs pour dire ce qu'il pense de la publication de ces photos par Marine Le Pen, qui entendait ainsi protester contre le "parallèle ignoble" effectué selon elle par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC entre le groupe EI et le Front national. "Je suis à la fois révolté et écœuré par cette ignominie. Comment avez-vous pu avoir l’idée d’utiliser ces images horribles diffusées par l’Etat islamique au bénéfice de votre propre propagande ?" se demande le journaliste.

Alors que la famille de James Foley avait officiellement demandé, et obtenu, le retrait de la photo de leur fils , Hervé Ghesquière rappelle la dignité de la famiille Foley dont le fils a été assassiné par le groupe terroriste en 2014 lors d'un simulacre d'exécution diffusé sur les réseaux sociaux. "Je me souviens avoir rencontré Diane Foley, la mère du reporter, au printemps 2014. Cette femme digne et courageuse était venue à Paris lorsque James vivait encore", raconte Hervé Ghesquière avant de livrer son analyse sur la polémique causée par Marine Le Pen.

L'Etat islamique et le FN "se nourrissent l'un l'autre"

"L’Etat islamique se sert en France du Front national qui prône la division, la suspicion envers les musulmans, les étrangers et classe les citoyens en catégorie. Et le Front national utilise la monstruosité de Daech pour attiser la peur. Finalement, l’un se nourrit de l’autre", estime le journaliste. Hervé Ghesquière rappelle enfin ce qui avait déjà passablement agacé de nombreux internautes lors du retrait de la photo de James Foley. "Vous laissez deux clichés montrant la mise à mort atroce de deux hommes. Vous craignez peut-être d’être traînée en justice aux Etats-Unis alors que pour les autres martyrs, vous vous moquez bien de voir leurs familles un jour s’offusquer de votre indécence" accuse le reporter.

Une accusation à laquelle Marine Le Pen n'a jamais répondu alors que les photos de Moaz al-Kazabeh et Fadi Ammar Zidan, les deux aures victimes exhibées par la présidente du FN, sont toujours visibles sur son compte Twitter.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter