UMP : Alain Juppé, un politique com' neuf

Politique
COMMUNICATION - En livrant un long entretien aux Inrockuptibles, le présidentiable UMP se métamorphose. Oubliées la distance et la froideur qui ont façonnées son image de Premier ministre de Jacques Chirac, en route vers l'échéance de 2017, Alain Juppé fend l'armure. Décryptage.

On avait gardé l'image d'un Alain Juppé "droit dans ses bottes". Souvenir de son passage à Matignon (1995-1997), cerné par la grogne des Français et la pression de la rue. Près de vingt ans plus tard, on le retrouve sans cravate en couverture des Inrockuptibles , pas franchement la gazette de l'UMP.

EN SAVOIR + >> Alain Juppé inquiet "d'une vraie complicité entre le PS et le FN"

Cette semaine, l'hebdomadaire consacre pas moins de dix pages à celui qui vise l'Elysée, ''le moins pire d'entre eux'' à l'UMP. "Si j'en crois les sondages, les Français m'apprécient. C'est la seule chose qui compte à mes yeux", se réjouit celui qui, contrairement à d'autres, "ne cherche pas à prendre de revanche" sur le passé.

"Les modes sont passagères"

Ses échecs politiques, Alain Juppé les a digérés. Comme ses déboires judiciaires. Dans Les Inrocks, le maire de Bordeaux parle d'ailleurs spontanément de son exil au Québec en 2005, suite à sa peine d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la ville de Paris. "Il en parle librement car de toute façon on lui balancera cette histoire au visage toutes les trois minutes", confie à metronews l'un de ses proches, l'ex-ministre du Logement, Benoist Apparu.

Signe d'un travail sur l'image "longuement préparé", visant à montrer un Alain Juppé moins crispé. Comme ce fut le cas le 2 octobre dernier sur le plateau de l'émission Des paroles et des actes, sur France 2. "Il y a eu une rupture positive'', analyse le politologue Thomas Guénolé, en référence à un sondage flatteur qui a visiblement touché le maire de Bordeaux. "Le robot politique froid n'était pas préparé et n'a pas pu contrôler ses émotions", poursuit le communicant. Des sentiments "qu'il met peut être aujourd'hui plus sur la table", se réjouit Benoist Apparu, convaincu que ceux-ci servent son projet politique.

EN SAVOIR + >> Mariage et adoption pour les homosexuels : la lente volte face d'Alain Juppé

Du coup, dans Les Inrocks, c'est un Alain Juppé décomplexé, assumant ses 69 ans, qui s'adresse aux jeunes ou qui valide le mariage homosexuel- après l'avoir longtemps combattu . "A l'UMP il y a une course à l'échalote vers la droitisation. Plus recentré, Alain Juppé se dit qu'il vaut mieux être seul sur une position légèrement minoritaire que dix sur une position majoritaire", explique Thomas Guénolé. Mais si, sur le fond comme sur la forme, le communicant le trouve "bien dans ses bottes", Benoist Apparu, lui, reste vigilant : "il y a une mode Juppé en ce moment, mais on sait bien que les modes sont passagères."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter