UMP : Jérôme Lavrilleux, le Parlement européen comme refuge

UMP : Jérôme Lavrilleux, le Parlement européen comme refuge
Politique

POLITIQUE - Après avoir avoué son implication dans l'affaire Bygmalion, Jérôme Lavrilleux est désormais suspendu de l'UMP. Dans l'attente d'une exclusion définitive, l'ex-bras droit de Jean-François Copé, silencieux, s'implique avec assiduité dans sa fonction de député européen.

Au téléphone, l'entourage de Jérôme Lavrilleux ne veut rien dire sur l'affaire Bygmalion et la possible exclusion de cet ancien conseiller de Jean-François Copé de l'UMP. "Je ne parlerai que de ses activités au Parlement européen", précise à metronews son collaborateur qui sait que la situation de l'eurodéputé est de plus en plus délicate. La commission des recours du parti a en effet confirmé la suspension de Jérôme Lavrilleux en raison de son rôle dans l'affaire Bygmalion. Et une commission spéciale va prochainement étudier son exclusion.

"Son travail parlementaire est irréprochable"

Mais celui qui avait confessé, les larmes aux yeux sur BFMTV , son implication dans cette affaire de fausses factures pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, s'était fait menaçant. "Si on m'exclut de l'UMP, je parlerai", avait-il lâché . Alors Jérôme Lavrilleux parlera-t-il maintenant que son exclusion est examinée ? "Je ne sais pas ce qu'il compte faire, il n'y a que lui qui peut répondre, mais il est serein", se contente de répondre son collaborateur. "Il a déposé un recours car il conteste la procédure lancée par l'UMP à son encontre. Et sur le plan juridique, il n'a été auditionné qu'une seule fois en juin et il n'est pas mis en examen. Depuis, plus rien", veut-il rassurer.

Depuis que l'affaire a éclaté et que Jérôme Lavrilleux est passé aux aveux le 26 mai dernier, nombreux ont été les élus à exiger sa démission du Parlement européen. Lui, ne compte pas se retirer. Au contraire, il semble trouver refuge dans cette assemblée de Strasbourg. "Son travail parlementaire est irréprochable. Il est très présent et s'investit à fond dans ses dossiers", vante un autre collaborateur. Et les statistiques le confirment. Selon les décomptes du site VoteWatch , qui évalue notamment le taux de présence des eurodéputés lors des votes, Jérôme Lavrilleux obtient 100%. A contrario, Michèle Alliot-Marie n'était présente que pour 58% des votes.

Pour ses conseillers, Jérôme Lavrilleux est "peut-être la tête de Turc de l'UMP, mais à Strasbourg, les choses sont radicalement différentes". "Ici, Jérôme Lavrilleux est largement soutenu, même par les fillonistes. Il signe des amendements avec d'autres eurodéputés de l'UMP. Et s'il était exclu du parti, il ne le serait pas du PPE qui le soutient largement", explique son entourage. Et d'ajouter : "Vous n'avez pas idée de la différence d'ambiance entre la rue de Vaugirard et le Parlement". L'heure n'est pas à la riposte, donc. Ou pas encore, comme semble le dire un autre proche de Jérôme Lavrilleux : "Pour l'instant il ne donne aucune interview. Mais bientôt, il va sûrement courir après la presse pour parler."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Voici la liste des 54 départements désormais sous couvre-feu

Passage à l'heure d'hiver : est-ce vraiment la dernière fois ?

Covid-19 : une deuxième vague "pire que la première" ?

Jeune fille tondue à Besançon : condamnée à un an de prison, la famille a été expulsée ce samedi matin

EN DIRECT - Covid-19 : 45.422 contaminations, nouveau record quotidien

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent